SOLOCAL : le point sur les forces en présence - 2ème partie

le
0

(AOF) - Les créanciers

Depuis 2010, le fonds Paulson est créancier de Solocal en ayant investi 250 millions d'euros dans la société. Il est de loin le principal détenteur de dette de l'entreprise. Paulson a été rejoint en 2013 par le fonds Amber qui a mis de son côté 50 millions d'euros sur la table. Ces sommes ont été placées alors que la dette de Solocal se traitait à des cours bien supérieurs à ceux d'aujourd'hui, assure-t-on du côté des créanciers. De plus, en 2014, ils ont également garanti l'augmentation de capital de 440 millions d'euros.

Avant l'assemblée générale du 19 octobre, ces créanciers, qui se sont réunis en un comité ad hoc représentant 37% de la dette de Solocal, avaient voté en faveur du plan. Ce dernier prévoyait que, si l'augmentation de capital de Solocal était souscrite par ses actionnaires à 100%, les créanciers détiendraient 15,6% du capital de la société contre 84,4% pour les actionnaires. Si l'augmentation de capital n'était pas souscrite (0%), les premiers contrôleraient Solocal à hauteur de 93,7% du capital et les actionnaires tomberaient à 6,3%.

Voyant que l'opposition au plan de restructuration pourrait de nouveau entrainer son rejet, les créanciers de Solocal ont fait récemment monté la pression. Ils ont en effet menacé de réclamer le remboursement de leur dette exigible si les actionnaires votaient contre le projet. Dans un courrier adressé au management de Solocal, ils recommandaient l'annulation pure et simple de leur réunion d'aujourd'hui et de l'AG. Selon un proche des discussions, ces menaces doivent être prises au sérieux et les hedge funds créanciers iront sans doute jusqu'au bout si le plan devait être rejeté.

Les actionnaires

Une fracture s'est opérée dans le front des actionnaires opposés au plan. Avant le 19 octobre, l'association RegroupementPPLocal, qui réunit des actionnaires individuels, avait mené la fronde contre le projet de restructuration financière alors sur la table. Elle fustigeait un plan qui devait donner le contrôle de Solocal à ses créanciers et qui valorisait la société à un prix jugé bien trop bas. A l'occasion de l'AG du 19 octobre, ils se sont rapprochés de Benjamin Jayet, qui revendique le titre de premier actionnaire de Solocal, pour faire rejeter le plan.

Lorsque le second projet a été présenté par un Conseil d'administration comprenant notamment le président de RegroupementPPLocal, Alexandre Loussert, une partie de ces actionnaires est de nouveau entrée en opposition. Derrière Baudoin de Pimodan notamment, ils ont créé une autre association, Solocal Ensemble, pour demander la révocation du management de Solocal et faire amender le plan. Si leurs résolutions n'étaient pas soutenues, ils se disent prêts à voter de nouveau contre le projet.

De son côté, Benjamin Jayet a déposé des résolutions afin d'amender le nouveau plan de refinancement. Au cours de récents entretiens avec AOF, il a toutefois assuré qu'il se soumettrait à la "démocratie actionnariale" et qu'il ne cherchait pas à faire rejeter un plan qu'il juge toutefois encore trop favorable aux créanciers et ne représentant pas la vraie valeur de Solocal. Il alerte sur les conséquences sociales qu'aurait une prise de contrôle de la société par les créanciers ou un redressement judiciaire et assure ne pas vouloir provoquer le dépôt de bilan de Solocal pour pouvoir reprendre le groupe à bas prix. La semaine dernière, après une réunion avec les créanciers, Benjamin Jayet a demandé une expertise sur la valorisation des actifs de la société et a promis d'en publier les résultats dans les prochains jours. Il ne demande toutefois pas la révocation des dirigeants du groupe dont il salue la compétence opérationnelle et le travail de transformation de Solocal.

Selon une source proche du dossier, les prochains jours pourraient voir les positions des uns et des autres s'ajuster et un accord pourrait être trouvé afin de garantir l'adoption d'un plan de restructuration le 15 décembre.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant