SOLOCAL : l'Assemblée générale est maintenue le 15 décembre, l'enjeu est la pérennité de la société

le
0

(AOF) - Beaucoup de bruit pour rien chez Solocal ? Après le regain de tension de la semaine dernière, les menaces d'annulation de l'Assemblée générale et la perspective d'un nouveau putsch avec deux nouvelles associations d'actionnaires, le groupe a annoncé hier soir que "le projet révisé sera comme annoncé soumis aux créanciers lors d’un comité des créanciers prévu le 30 novembre 2016 et aux actionnaires lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire le 15 décembre 2016, en vue de l’audience du Tribunal de commerce de Nanterre fixée au 16 décembre 2016."

Les actionnaires et les créanciers auront donc bien à se prononcer sur le projet de restructuration présenté le 3 novembre. Les actionnaires Benjamin Jayet et Solocal ensemble ont déposé des résolutions pour tenter de l'amender.

Hier soir, Solocal a rappelé que l'adoption du plan est nécessaire pour réduire la dette de plus d'un milliard d'euros et assurer la pérennité de l'entreprise. La société est sur cette ligne depuis le début, c'est-à-dire en août dernier et la présentation du premier plan de refinancement.

"Au vu notamment des dernières déclarations de certains actionnaires de SoLocal Group d'une part et des créanciers d'autre part, l'approbation de ce plan reste toutefois incertaine. Ceci conduira la société à ne pas procéder au paiement de la prochaine échéance d'intérêts sur sa dette financière (échéance du 1er décembre 2016 pour un montant d'environ 15 millions d'euros) et ce dans un contexte où la trésorerie de SoLocal Group se réduit et où PagesJaunes SA, principale filiale de SoLocal Group, ne pourra prochainement plus octroyer de nouvelles avances à SoLocal Group afin de protéger sa capacité financière, de poursuivre normalement son activité opérationnelle et de faire face à ses engagements", indique le groupe.

Avant de conclure : "Dans l'hypothèse où ce plan révisé ne serait pas adopté par les actionnaires ou les créanciers dans le calendrier prévu, SoLocal Group pourra se trouver en état de cessation de paiements, faute de pouvoir payer ses intérêts. De leur côté, les créanciers se prévaudront sans doute, à très court terme, de divers défauts intervenus ou à intervenir, pour rendre leur dette immédiatement exigible. Dans de telles hypothèses, SoLocal Group devra envisager l'ouverture de procédures collectives selon des modalités qui ne sont pas encore déterminées. Lors de son audience du 16 décembre, le Tribunal de commerce de Nanterre statuera sur la situation de la société."


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant