SOLOCAL confirme ses objectifs 2016 malgré un premier semestre dégradé

le
0

(AOF) - Au premier semestre 2016, Solocal a fait état d'un résultat net du groupe de 25 millions d’euros en baisse de 26%. L'Ebitda récurrent a atteint 112 millions d'euros en repli de 20%, du fait principalement de la baisse de l'Ebitda Imprimés & Vocal. Le taux de marge a reculé lui aussi de 3 points à 28%, en raison du repli du chiffre d'affaires (-9%), seulement partiellement compensé par une gestion disciplinée des coûts qui s'est traduite par une réduction marquée des frais de personnel (-10%), parallèlement à des investissements contraints sur la promotion de la marque.

Sur le semestre, le chiffre d'affaires a en effet accusé une baisse de 9% à 405 millions d'euros. L'activité Internet (79% du chiffre d'affaires total) s'est élevée à 322 millions d'euros en baisse de -1%, la dynamique positive du Marketing Digital ne permettant pas de compenser totalement le déclin du parc clients Search Local (lié à la contrainte pesant sur les covenants bancaires).

Le chiffre d'affaires Imprimés & Vocal a pour sa part enregistré une baisse de -31% sur la période, principalement impacté par le fort repli des PagesBlanches.

De son côté, le chiffre d'affaires Marketing Digital a augmenté de 8%, grâce à une accélération du programmatique local. Cette tendance positive ne s'est pas reflétée au second trimestre 2016 (-5%) en raison de l'impact non récurrent au second trimestre 2015 lié à la refonte des offres de sites Internet.

Sur le semestre, la dynamique des commandes reste soutenue avec des commandes Internet en croissance de 10%.

Grâce à cette dynamique, Solocal confirme ses perspectives 2016, soit une croissance du chiffre d'affaires Internet entre 0% et +2%, un taux de marge Ebitda / Chiffre d'affaires inférieur ou égal à 28%. L'impact positif sur la croissance serait effectif à compter du quatrième trimestre, a indiqué le groupe.

Par ailleurs, suite à l'obtention d'un accord de principe avec des créanciers représentant plus de 50% de la dette brute du groupe afin de réduire de manière drastique la dette du groupe, le bris de covenant bancaire sur le levier financier ne devrait pas entraîner l'exigibilité anticipée de la dette du groupe.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant