Solingen, prise en étau entre salafistes et néonazis

le
0
Les deux extrêmes se disputent le haut du pavé dans cette ville allemande qui cultive pourtant une tradition de tolérance.

Les cinq jeunes hommes bondissent de leur chaise en plastique à la moindre intrusion étrangère. Cheveux longs coiffés en arrière, barbes naissantes et vêtements bouffants, ils soignent leur allure «pachtoune», importée des zones tribales pakistanaises et d'Afghanistan, très en vogue chez les salafistes. Et ils cultivent les mauvaises manières: «Foutez le camp d'ici, c'est une propriété privée», éructe l'un d'eux sur un ton menaçant. Les jeunes islamistes fondamentalistes de Solingen gardent jalousement l'arrière-cour qui abrite leur mosquée Milatu Ibrahim. Propulsée au centre de l'attention de cette ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie par un prédicateur réputé pour ses liens avec al-Qaida, la mosquée a déclenché une bataille rangée avec l'extrême droite: Solingen est désormais prise au piège entre extrémistes se réclamant de l'islam et néonazis.

Adeptes du bodybuilding

Brandissant des drapeaux allemands et de la région du Berg, les militants de Pro NR

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant