Solide 3e trimestre pour Vallourec

le
0

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Vallourec a publié jeudi des résultats en hausse au 3e trimestre, une nouvelle fois portés par ses marchés pétrole et gaz, mais a répété que ses performances du 4e trimestre et du début de 2014 seraient freinées par le Brésil et par des effets de change défavorables.

Le producteur de tubes sans soudure en acier a confirmé que ses volumes, ses ventes et son taux de marge brute d'exploitation progresseraient en 2013.

"Cette amélioration (...) sera toutefois freinée par la faiblesse actuelle du real brésilien et l'affaiblissement récent du dollar US par rapport à l'euro, ainsi que par l'ajustement temporaire de la demande OCTG (de tubes pour l'équipement des puits de pétrole et de gaz NDLR) au Brésil", a-t-il ajouté, confirmant ses annonces de fin septembre.

Son directeur financier, Olivier Mallet, a évoqué lors d'une conférence téléphonique "un sentiment de soulagement" après la décision de la Banque centrale européenne (BCE) d'abaisser jeudi son principal taux directeur, et de ramener son principal taux directeur à un nouveau plus bas niveau historique.

Vallourec aura vendu en 2013 ses produits sur la base d'un cours moyen de 1,30 dollar environ pour 1 euro, a-t-il expliqué, alors que la monnaie unique est tombée sous 1,34 dollar juste après l'annonce de la décision sur les taux.

"Nous avions considéré avec une certaine préoccupation l'affaiblissement du dollar depuis quelques semaines et, de ce point de vue, la décision de la BCE est bienvenue."

Les changes ont eu un effet négatif de 8% sur le chiffre d'affaires de Vallourec au 3e trimestre, lié la faiblesse du dollar US et du real brésilien par rapport à l'euro.

PAS DE REPRISE DU FORAGE DE GAZ DE SCHISTE AUX USA

Les résultats de la société restent en outre freinés par ses marchés liés à l'énergie électrique et aux industriels (mécanique et construction notamment), particulièrement en Europe, et Vallourec ne perçoit "aucun signe de reprise" de ces marchés industriels à l'exception de l'automobile au Brésil.

Vallourec a aussi souligné que son mix produits aux Etats-Unis s'orientait "vers davantage de connexions semi-premium à plus faible marge, tandis que le marché du forage de gaz de schiste ne montre pas de signe de reprise".

Le groupe, qui sort d'un important cycle d'investissements, rappelle cependant qu'il bénéficiera progressivement de la réduction de ses dépenses en la matière - prévues pour 2013 à 600 millions d'euros contre 650 millions précédemment - pour améliorer sa génération de flux de trésorerie.

Il a enregistré au troisième trimestre un résultat net part du groupe de 80 millions d'euros (+29,0%), un résultat brut d'exploitation (RBE) de 240 millions (+15,4%) et un chiffre d'affaires de 1.379 millions (+3,4%).

Sa marge RBE/chiffre d'affaires s'est ainsi établie à 17,4% contre 15,6% au troisième trimestre 2012.

Selon un consensus réalisé par la société, 12 analystes attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 73 millions d'euros, un RBE de 242 millions et un chiffre d'affaires de 1.437 millions, soit une marge de 16,8%.

En Bourse, avant ces annonces, l'action Vallourec a clôturé jeudi sur un cours de 43,585 euros, affichant un gain de 10,4% depuis le début de l'année après un repli de 21% en 2012.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant