Soldes d'hiver : une 6e semaine était-elle nécessaire ?

le
0
L'allongement de la période des soldes n'a pas rencontré sur Internet l'objectif fixé par le gouvernement de redynamiser cette période phare de l'année, indique l'étude. CandyBox Images/shutterstock.com
L'allongement de la période des soldes n'a pas rencontré sur Internet l'objectif fixé par le gouvernement de redynamiser cette période phare de l'année, indique l'étude. CandyBox Images/shutterstock.com

(Relaxnews) - Les soldes d'hiver se terminent ce mardi 17 février. D'après un bilan dressé par WL Panel, qui s'intéresse à l'activité de 28 e-marchands de poids, cette dernière semaine de rabais affiche une hausse de 13% des volumes de transactions, tous secteurs confondus, par rapport à la semaine suivant la période des soldes d'hiver 2014.

Les soldes flottants ayant été supprimés, la période de soldes hivernale a été rallongée d'une semaine. En comparaison à une durée de six semaines en 2014, le volume de transactions a reculé de 3%, laissant ouverte la question de l'utilité d'une saison de soldes de six semaines. 

Lors de ces sept derniers jours, même les rayons de la mode, plébiscités durant toute la saison, n'ont affiché qu'une timide augmentation de 8% du volume des transactions par rapport à la semaine suivant la période des soldes d'hiver 2014.

"L'allongement de la période des soldes n'a pas rencontré sur Internet l'objectif fixé par le gouvernement de redynamiser cette période phare de l'année. Ce résultat n'est pas surprenant dans la mesure où plus de 7 cyberacheteurs sur 10 sont convaincus de trouver des bonnes affaires tout au long de l'année", souligne Rodolphe Oulmi, directeur développement et partenariats de Webloyalty France. 

Les consommateurs ont surtout privilégié le premier jour des soldes, le premier dimanche et enfin le deuxième jour des soldes pour faire leurs emplettes. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant