Soldes d'été : la canicule n'y a rien fait, le bilan est mitigé

le
21
Soldes d'été : la canicule n'y a rien fait, le bilan est mitigé
Soldes d'été : la canicule n'y a rien fait, le bilan est mitigé

Les cinq semaines réglementaires sont presque terminées. Les soldes d'été, qui se terminent mardi soir, se concluent sur un bilan très mitigé. En dépit d'un soleil omniprésent et de rabais importants, l'augmentation du  volume des ventes n'a pas permis de redresser les recettes.

«Ce n'est pas très bon. On devrait finir entre 0 et -3% en valeur», estime Aude de Moussac, experte consommation du cabinet Kurt Salmon.

«La chaleur en juillet a certes aidé certains commerçants, notamment dans les centres commerciaux, mais en a pénalisé d'autres, particulièrement dans les centres de villes petites et moyennes, où, faute de magasins climatisés, les clients ont souvent préféré rester chez eux», indique-t-elle.

Trois semaines après le début des soldes, lancées le 24 juin, l'Institut français de la mode faisait état d'un recul global de 3% des recettes.

Pour les grandes chaînes, «on devrait finir sur une tendance stable par rapport à l'an dernier», juge Didier Simon de Bessac, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH). «Après un début un peu poussif (-10% sur les cinq premiers jours), la chaleur a probablement aidé à redresser un peu la barre, mais sans pour autant permettre un retour à une tendance positive», dit-il.

«Pour nos marques, les soldes ont marché très moyennement et le bilan risque d'être négatif de plusieurs points», estime Daniel Wertel de la Fédération du prêt-à-porter féminin.

Paris privilégiée 

Seuls les commerçants parisiens observent «une certaine embellie» par rapport à des saisons précédentes jugées catastrophiques, note la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Paris-Ile de France : 55% se déclarent satisfaits de leur activité, contre 44% l'an dernier.

Cette année, le beau temps et les fortes chaleurs ont clairement aidé, de même que les touristes. Ces éléments ont permis aux grands magasins, dont les Galeries Lafayette, ou aux magasins ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Appleflo le lundi 3 aout 2015 à 13:53

    Sur internet c'est parfait! en magasin c'est nul et reste encore trop cher pour le peu de qualité, mais le problème on y reviendra toujours, ce sont les charges ... pas de charges ou très peu sur internet

  • kpm745 le lundi 3 aout 2015 à 06:56

    Aucune reprise possible tant que les prix immobiliers et les loyers restent aussi hauts

  • idem12 le lundi 3 aout 2015 à 06:02

    La reprise est là !!

  • UBOAT le lundi 3 aout 2015 à 05:13

    C'est le frémissement de la reprise, l'audacieux 1er nous aurait il (encore) menti, la croissance est là, je la sent toute proche ! Lol

  • kpm745 le lundi 3 aout 2015 à 04:37

    Coût excessif de l'immobilier (40% du budget des ménages) est l'une des principales causes.

  • s.thual le lundi 3 aout 2015 à 00:40

    peut etre voit ton arriver des signes de lucidite chez les consommateurs dont les armoires regorgent de fringues et autres solde plus ou moins bidon! qui plus est nos dirigeants font tout pour freiner la consommation entre impots taxes et piratage sur les routes par les hommes en bleu(pas de travail leurs bleu) alors que les gens intellectuels enarques et polytechniciens réfléchissent eux qui promettent sans rien donner !

  • domsko le dimanche 2 aout 2015 à 23:44

    Pas de solde pour les glaces, de quoi se regarder.

  • Berg690 le dimanche 2 aout 2015 à 21:55

    Sans doute la croissance trop robuste!

  • M169421 le dimanche 2 aout 2015 à 20:12

    MIKE3000 est dans le vrai également. Les économies des épargnants sortent pour payer les impôts et taxes! Quelle relance.Au bout ,ça fera très mal j'espère pour que les gens prennent conscience.

  • j.geffr2 le dimanche 2 aout 2015 à 19:23

    fortunos a raison, pour les T-shirts, c'est soit la taille small, soit le XXL.