Soldes d'été : ça démarre aujourd'hui

le
0
Soldes d'été : ça démarre aujourd'hui
Soldes d'été : ça démarre aujourd'hui

Les soldes d'été débutent officiellement ce mercredi à 8 heures pour 6 semaines, et non plus 5, en raison de la suppression des soldes flottants. Le coup d'envoi de cette course aux rabais est donné par la nouvelle secrétaire d'Etat au Commerce, Martine Pinville, qui se rend tôt ce matin dans les grands magasins parisiens.

Le premier jour des soldes ne suscite plus de ruée des consommateurs. Selon le site de vente en ligne Brandalley, ils sont seulement 27,2% à le juger intéressant, beaucoup préférant attendre les deuxième et troisième démarques pour bénéficier de tarifs plus avantageux. Sans compter tous ceux qui auront déjà tout dépensé avant même l'ouverture officielle, lors de diverses promotions et ventes privées dans les semaines précédentes. Ainsi, mardi, à la veille du jour J, un Promod parisien proposait déjà à ses clientes fidèles des remises jusqu'à -50% au travers de discrètes pastilles de couleur, tandis qu'un magasin multimarques n'hésitait pas à afficher clairement ses prix barrés.

Résultat : alors qu'à l'été dernier, 64% des Français considéraient les soldes comme la meilleure stratégie pour faire de bonnes affaires, ils ne sont plus que 47% à le penser actuellement, les réductions ponctuelles ayant désormais leur préférence. Selon plusieurs sondages, seuls 60% des Français ont l'intention de faire les soldes d'été, soit une chute de près de 15 points en un an. Certes, 16% d'indécis pourraient finalement décider de se joindre à l'évènement, mais malgré tout les budgets seront en baisse, souvent en dessous des 200 euros.

Malgré cela, la période des soldes d'été demeure un enjeu important en termes de ventes pour certaines enseignes. Le Printemps Haussmann y réalise environ 11% de ses ventes annuelles. Pour séduire des clients habitués aux prix barrés, beaucoup de commerçants devraient donc consentir à des rabais importants dès les premiers jours, comme Darty (-60% à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant