SolarWorld reprend une usine à Bosch en Allemagne

le
0
SOLARWORLD REPREND UNE USINE À BOSCH EN ALLEMAGNE
SOLARWORLD REPREND UNE USINE À BOSCH EN ALLEMAGNE

DUSSELDORF/FRANCFORT (Reuters) - SolarWorld, l'ex-numéro un du secteur de l'énergie solaire en Allemagne, a conclu la reprise de l'une des usines de modules photovoltaïques du groupe Bosch, qui a décidé de se désengager de ce marché après y avoir perdu des milliards d'euros.

L'accord annoncé mardi concerne l'usine de cellules et modules d'Arnstadt, en Thuringe, dans le centre du pays. SolarWorld prévoit de reprendre environ 800 salariés sur 1.500 dans l'immédiat et Bosch, dont les équipements automobiles restent le coeur de métier, s'est engagé à rapatrier à Arnstadt une ligne de production de composants électroniques installée jusqu'à présent en Hongrie.

Bosch a annoncé en mars son intention de se retirer du marché de l'énergie solaire, après y avoir perdu 2,4 milliards d'euros en moins de cinq ans.

Il déclare mardi dans un communiqué qu'il s'efforce de trouver "des solutions comparables pour l'usine de modules de Vénissieux, en France" et évoque à ce sujet des discussions avec des investisseurs "de l'industrie photovoltaïque et d'autres industries".

"Là aussi, Bosch étudie la possibilité de fabriquer à l'avenir sur le site un produit d'une autre division", ajoute-t-il.

De son côté, SolarWorld souligne que la reprise du site d'Arnstadt lui permettra de devenir le premier producteur de modules solaires en dehors de la Chine, dont les industriels ont pris en quelques années des positions de premier plan en profitant d'une chute rapide des prix.

Leur essor a contraint au dépôt de bilan plusieurs acteurs européens du secteur, comme Q-Cells ou Conergy. SolarWorld est lui-même engagé dans une vaste restructuration qui pourrait conduire le Qatar à prendre 29% de son capital.

La société a vu sa valeur boursière chuter à environ 83 millions d'euros, alors qu'elle avait culminé à 5,2 milliards en 2007.

Anneli Palmen, Arno Schuetze et Christoph Steitz; Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant