Solar Impulse 2 s'envole avec succès pour son tour du monde

le
0
Solar Impulse 2 s'envole avec succès pour son tour du monde
Solar Impulse 2 s'envole avec succès pour son tour du monde

L'avion Solar Impulse 2 a réussi lundi la première étape d'un tour du monde sans précédent, à la seule énergie solaire, qui vise à promouvoir les énergies propres et tester l'endurance des pilotes.L'appareil révolutionnaire, qui n'utilise aucun carburant, a décollé à 07h12 (03h12 GMT) d'Abou Dhabi. Il s'est posé sans encombre treize heures et deux minutes plus tard à 400 km de là, à Mascate (sultanat d'Oman) où la nuit venait de tomber.Lorsque la porte du cockpit s'est ouverte, le pilote suisse André Borschberg a été salué par son compatriote Bertrand Piccard, qui portait comme lui le turban traditionnel omanais.Le vol fut "émouvant", a déclaré M. Borschberg, souriant. Il a expliqué que le voyage avait été effectué à 6.000 mètres d'altitude car il s'agissait d'un cours trajet."Nous devons partir dormir un peu car demain nous commençons très très tôt", a déclaré M. Piccard sans préciser l'heure du départ vers Ahmedabad (ouest de l'Inde). Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué le projet et félicité les pilotes: "Avec leur courage et détermination, nous pouvons nous envoler vers un avenir durable".A Abou Dhabi, M. Piccard avait lancé: "L'aventure a commencé", alors que M. Borschberg, aux commandes pour la première étape, s'envolait pour Mascate."Le défi à venir est réel pour moi et pour l'appareil", a reconnu M. Borschberg, 63 ans. C'est avant tout "un défi humain". - 12 années de recherche -Les deux pilotes en combinaison orange ont effectué les dernières inspections de nuit, avant le décollage au lever du jour.Prévu initialement samedi, il avait été retardé en raison de vents forts.Lundi, le monoplace est parti avec 42 minutes de retard sur l'horaire prévu: "une alarme s'était allumée en raison d'un problème de connecteur", a précisé M. Piccard. Le tour du monde en 12 étapes est l'aboutissement de 12 années de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant