Soixante ans de polémiques pour la TVA

le
0

Bien qu'elle ait fait des émules chez nos voisins, la TVA est toujours aussi décriée en France. Jugée injuste par certains, elle est aussi une recette primordiale pour l'État. État des lieux de cette taxe polémique.

o Quand la TVA est-elle née?

De son vrai nom Taxe sur la Valeur Ajoutée, la TVA a été mise au point par Maurice Lauré et a été officiellement adoptée en France le 10 avril 1954. Elle devait servir à relancer les exportations dans un contexte économique d'après-guerre encore très protectionniste, puisqu'elle ne pèse pas sur les entreprises et ne concerne que les produits vendus dans l'Hexagone.

o Comment fonctionne-t-elle?

La TVA est un impôt dit «indolore» -inclus dans le prix affiché- qui est acquitté par tous les consommateurs pour chacun des produits ou services qu'ils achètent. Son taux normal est de 20% depuis le 1er janvier 2014. Il existe également trois autres taux: 2,1% pour les médicaments, 5,5% pour les produits de première nécessité (notamment alimentaires) et 10% pour les transports, la restauration et les travaux de rénovation énergétique.

o Combien rapporte-t-elle à l'État?

La TVA est le premier impôt national, rapportant chaque année 140 milliards d'euros. Elle représente à elle seule la moitié des recettes fiscales de l'État. Néanmoins, les escroqueries sont nombreuses et coûteuses: les experts estiment qu'elles représentent 10 milliards d'euros par an.

o Combien de pays l'ont adoptée?

En 1954, la France était le premier pays au monde à se doter d'un tel outil fiscal. Aujourd'hui, la TVA a été adoptée par 133 pays. En 1972, elle est même devenue obligatoire pour les pays souhaitant faire partie de l'Union européenne.

o Pourquoi est-elle si polémique?

Certains dénoncent son caractère injuste. En effet, contrairement à l'impôt sur le revenu dont le taux augmente en fonction des revenus, le taux de TVA est le même pour tous, quelque soient les possibilités financières des consommateurs. Néanmoins, les économistes soulignent que plus le niveau de richesse augmente, plus l'on consomme et plus les produits consommés sont onéreux.

C'est également cette réputation d'impôt injuste qui engendre une levée de boucliers à chaque fois qu'une hausse des taux est envisagée. Cela a notamment été le cas en janvier, lorsque le taux normal est passé de 19,6% à 20%. Les gouvernements rechignent à faire passer une mesure aussi impopulaire. Depuis soixante ans qu'elle existe en France, la TVA -à taux normal- n'a été modifiée que quatre fois: de 17,6%, elle est passée à 18,6% en 1982 puis a bondi a 20,6% en 1995. Elle a été abaissée à 19,6% en 2000 pour être réévaluée à 20% en début d'année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant