Sofidy Sélection 1 optimiste

le
0

Laurent Saint Aubin gérant de Sofidy Sélection 1 ne cache pas son optimisme sur l'immobilier côté. La reprise d’un cycle économique positif devrait avoir un effet d’entraînement sur le marché locatif « prime ». De même, le moteur de la consommation favorisera les ventes des commerçants.

Les promesses d’amélioration économique « seront elles suffisantes pour entraîner une reprise de l’investissement, pousser les résultats des entreprises à la hausse et conforter les valorisations élevées atteintes aujourd’hui » s'interroge Laurent Saint Aubin, gérant du fonds immobilier Sofidy Selection 1 (Sofidy). Cette question intervient à une période où le « Stoxx Europe 600 est plus cher que sa moyenne sur 12 ans (16,4 fois les bénéfices 2015 contre 13,3) ».

 

Parmi les différents segments boursiers, l'immobilier côté est considéré comme « précurseurs » dans les phases de reprise économique.Et, malgré une hausse de 18,9 % au 1er trimestre, il demeure « dans une situation favorable ». Mieux, le gérant est convaincu que cette classe d’actif dispose encore d'un « potentiel de progression significatif ». Ce jugement s'explique par une valorisation relative jugée « raisonnable » et par un « potentiel de bonne surprise sur les résultats 2015 des foncières qui semble élevé ».

Plus en détail, dans un environnement de taux et de spread par rapport au rendement des actifs « prime » tout à fait exceptionnel, la valorisation instantanée des foncières d’Europe continentale ressort à 20 fois leurs cash-flows estimés pour 2015 contre 26 fois début 2006 tandis que la prime sur l'actif net réavalué (ANR) ressort à 22% contre 35% en 2007.

D’autre part, Laurent Saint Aubin estime que la reprise d’un cycle économique positif va avoir un effet d’entraînement sur le marché locatif « prime » (vacance, mesures d’accompagnement, renouvellement des baux à des conditions au moins stabilisées). Et le moteur de la consommation favorisera les ventes des commerçants. De plus, l’effet de la baisse des taux va continuer de pousser le coût moyen de la dette des foncières à la baisse et augmenter la marge de leurs investissements nouveaux. Dernier point, l’écart de rendement en Europe continentale entre les obligations d’Etat et l’immobilier « prime » approche 400 points de base, soit son niveau le plus élevé depuis 2000. Cette anomalie -l’écart est de 150 et de 200 points sur les bureaux à New York et à Londres- devrait entraîner une accélération des hausses d’actifs « prime » dont bénéficieront particulièrement les foncières cotées. Bref, « ce potentiel de bonne surprise est d’autant plus élevé du côté des résultats à venir que depuis le premier janvier, les prévisions de croissance des bénéfices des analystes au titre de 2015 n’ont été relevées que de 1,3% sur les foncières ».

Concernant en particulier, Sofidy Selection 1, le fonds s'adjuge une hausse de 19,7 % depuis le début de l'année. Il bat son indice le FTSE EPRA/NAREIT Euro Zone Capped dont la progression est elle aussi enviable à 18,9 %. Diversifié autour des commerces (35%), bureaux (32%) et logements (24%), l'actif dévoile une exposition aux marchés immobiliers européens (27 % Allemagne, 8 % Royaume Uni, 7 % Espagne et 27 % divers pays autre que la France).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant