Sodiaal se porte garant d'un Yoplait français

le
0
INTERVIEW - Après avoir retenu l'américain General Mills pour prendre 51% de Yoplait, les dirigeants de la coopérative laitière sortent de leur silence pour justifier un choix qui chagrine les pouvoirs publics.

Alors que la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a «pris acte», jeudi, de l'accord signé avec General Mills sur Yoplait, le Fonds stratégique d'investissement précise qu'il «examine l'opportunité» de participer à l'opération. Face au peu d'enthousiasme des pouvoirs publics, François Iches, président de Sodiaal Union, et Gérard Budin, président de Sodiaal International, détaillent les raisons de leur choix.

LE FIGARO - En choisissant General Mills pour prendre le contrôle de Yoplait, vous faites passer un fleuron de l'agroalimentaire français sous pavillon américain. Pourquoi cette décision ?

François Iches - Yoplait ne devient pas américain. Au contraire. Nous sommes la garantie que Yoplait reste français. L'accord avec General Mills assure à Sodiaal la propriété de 50% de la marque Yoplait. C'est un partage véritable et total de la marque, que ne garantissaient pas tous les candidats. Par ailleurs, General Mills est notre partenaire depuis trent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant