Sodexo, soutenu par l'Amérique du Nord, maintient le cap

le
0

PARIS (Reuters) - Sodexo a pâti d'effets de changes négatifs au premier trimestre de son exercice 2013-2014 mais l'accélération de ses performances en Amérique du Nord lui permet d'afficher une croissance interne de 2,7% malgré le ralentissement persistant des pays émergents.

Les ventes trimestrielles du spécialiste de la restauration collective ressortent au total à 4.856 millions d'euros, en repli de 1,9% compte tenu d'un impact négatif de 4,9% des monnaies, le real brésilien en tête.

Sodexo précise néanmoins dans un communiqué que le poids des changes est sans incidence opérationnelle car ses dépenses et ses recettes de ses activités locales sont libellées dans la même devise.

L'activité "services sur site" (restauration collective) a réalisé au premier trimestre une croissance interne de 2,2% à 4.666 millions d'euros, dont 1.935 millions en Amérique du nord (+5,1%), soit le niveau le plus élevé depuis six ans.

Dans la branche "avantages et récompenses" (chèques restaurant), le chiffre d'affaire a crû de 12,3% grâce au dynamisme de l'Amérique latine, où le groupe a enregistré une croissance interne de plus de 20%.

Dans les pays émergents, le spécialiste de la restauration collective affiche comme prévu un ralentissement de sa croissance (-10,1% en publié et -0,2% en interne).

Néanmoins, dans la branche "services aux entreprises", Sodexo réalise sur ce premier trimestre une croissance de près de 8% dans ces pays, dont il souligne le fort potentiel à moyen terme.

Le numéro deux mondial de la restauration collective derrière le britannique Compass prévoit toujours pour l'exercice 2013-2014 une croissance interne de son chiffre d'affaires comprise entre 2,5% et 3% et une hausse de son résultat opérationnel d'environ 11% soit une marge opérationnelle de 5,6%.

En 2014-2015, Sodexo vise une marge opérationnelle de 6%.

En novembre dernier, le groupe avait revu à la baisse cet objectif, initialement fixé à 6,3%, face au ralentissement persistant de la croissance des pays émergents, Brésil et Chine en tête.

Ces pays pèsent près de 20% du chiffre d'affaires du groupe, contre 10% en 2005.

Noëlle Mennella, édité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant