Sodexo confiant dans les pays émergents malgré le ralentissement

le
0
SODEXO CROIT TOUJOURS AU POTENTIEL DES PAYS ÉMERGENTS MALGRÉ LE RALENTISSEMENT
SODEXO CROIT TOUJOURS AU POTENTIEL DES PAYS ÉMERGENTS MALGRÉ LE RALENTISSEMENT

par Noëlle Mennella et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Sodexo continue de croire au fort potentiel des pays émergents dans tous les secteurs d'activité ou le groupe de restauration et de service intervient malgré le ralentissement observé en Chine et le fléchissement de la demande de ses clients dans le secteur minier.

Lors d'une interview accordée à Reuters, Michel Landel le directeur général de Sodexo a estimé qu'à moyen terme l'objectif du groupe dans cette partie du monde était une croissance organique "supérieure à 10%", comparée à celle de 7% enregistrée sur le premier semestre de l'exercice 2013-2014.

Le numéro deux mondial de la restauration collective derrière le britannique Compass a réalisé l'an dernier 21% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents.

Cette part "devrait continuer à progresser", prévoit Michel Landel en soulignant que des pays comme le Brésil, la Chine, l'Inde constituent un "potentiel d'activité" dans tous les secteurs de prédilection de Sodexo, de l'entreprise à la santé en passant par les universités.

Prié de commenter l'impact sur l'activité de la crise du secteur minier en Afrique, au Moyen Orient, en Australie ainsi qu'en Amérique latine, Michel Landel s'est voulu rassurant en affirmant que Sodexo n'y avait pas perdu de contrats.

"Ce sont en fait des baisses de volume. Je ne suis pas du tout inquiet sur le moyen terme (...) car ces investissements repartiront un jour ou l'autre", a-t-il dit.

Sodexo, qui emploie 428.000 personnes dans le monde, gère des cantines et des services aussi bien pour les entreprises que pour l'armée, les écoles, les hôpitaux et les prisons.

L'activité de restauration, arrivée largement à maturité, compte encore pour 69% de ses ventes.

Les services sur site hors restauration (facilities management) regroupe des services techniques comme l'entretien des bâtiments où la gestion des besoins énergétiques.

Ils pèsent aujourd'hui 27% des ventes de Sodexo, contre 18% en 2006, et Michel Landel se fixe pour objectif de porter cette part entre 35% et 40% sur le long terme. Le taux de croissance de cette activité est trois fois supérieur à celui de la restauration, a-t-il indiqué.

UN PAY OUT DE 50% MAINTENU

Evoquant le sujet des acquisitions, Michel Landel a affirmé que Sodexo continuerait à être "très sélectif" car le groupe a appuyé sa stratégie principalement sur la croissance interne.

"Si nous faisons des acquisitions, elles seront petites ou moyennes et essentiellement sur les services de facilities management pour renforcer des compétences où une présence ici ou là", a ajouté le directeur général en rappelant que la situation financière du groupe "laisse une marge de manoeuvre".

Au 28 février 2014, l'endettement net de Sodexo s'élevait à 674 millions d'euros soit 23% des capitaux propres.

Interrogé sur la politique de dividende du groupe, Michel Landel a répondu que celui-ci n'avait pas l'intention de distribuer un dividende exceptionnel à ses actionnaires comme l'a fait son concurrent Compass. "Pour l'instant, cette question n'est pas à l'ordre du jour", a dit Michel Landel en ajoutant que le groupe maintiendrait un payout de 50%.

De même, Sodexo veut continuer à se développer sur ses activités de niche et les grands évènements sportifs, regroupés dans son activité "Sports et Loisirs".

Le groupe est propriétaire du cabaret le Lido, du traiteur Lenôtre, du restaurant Pré Catalan, des bateaux parisiens et des Yachts de Paris. Il réalise par ailleurs des prestations pour la coupe du monde de rugby, Roland-Garros et le Tour de France.

Ces activités, qui pèse 3% du chiffre d'affaires du groupe, "c'est de l'image et du savoir faire", commente Michel Landel.

Enfin, Sodexo qui publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre de son exercice 2013-2014 le 9 juillet, a confirmé ses objectifs annuels, dont une croissance interne de ses ventes comprise entre 2,5 et 3% ainsi qu'une augmentation de l'ordre de 11% de son résultat opérationnel.

Fondé en 1966, Sodexo affiche désormais une capitalisation boursière de 12,4 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires 2012-2013 de 18,4 milliards d'euros.

(Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant