Söderlund venge Beric pour Saint-Etienne

le
0
Söderlund venge Beric pour Saint-Etienne
Söderlund venge Beric pour Saint-Etienne

Dans un derby accroché mais pas forcément spectaculaire, Saint-Etienne s'impose grâce à sa nouvelle recrue que l'on avait presque pas vu avant son but (1-0).

AS Saint-Étienne 0-0 Olympique lyonnais

But : Söderlund (76e) pour les Verts

Cela va forcément rentrer dans l'histoire. Les fans stéphanois ne manqueront pas de compter ce match aux futures générations comme une preuve évidente que le destin dans le football, c'est quelque chose. Deux mois après un match aller marqué par la blessure de l'attaquant des Verts Beric par Ferri, Saint-Etienne s'est imposé au retour contre Lyon sur une réalisation de son nouveau buteur, recruté au mercato pour pallier la blessure du Slovène. Söderlund a de suite beaucoup plus de crédit après avoir profité d'une erreur de Tolisso, qui n'est décidément pas à la fête à Geoffroy-Guichard après avoir coûté un but également la saison dernière. Le match s'est joué à un détail, et Lyon pourra avoir des regrets, pas seulement sur la dernière situation chaude dans les arrêts de jeu sur le but de Ruffier mais sur toute la partie où ils ont donné l'impression de ne pas tout donner.

Ghezzal, après Ben Arfa et Fékir


Pourtant, pour son premier gros test, Bruno Génésio imprime déjà sa marque. Après avoir passé sa semaine à enfumer les suiveurs du club, il dégaine un 4-3-3 avec Ghezzal à gauche et Clément Grenier à droite pour accompagner Lacazette. En face, Christophe Galtier lui préfère du costaud. Devant les habituelles quatre armoires de derrière, un milieu Pajot-Lemoine-Corgnet tout excité, qui est peut-être trop galvanisé par son public et qui pense plus à mettre le pied dans les duels qu'à l'utilisation du ballon. Du coup, Lyon prend le dessus dans le jeu, Rachid Ghezzal, le visage de l'après-Fournier, puisque l'ancien entraîneur ne lui faisait pas confiance, est le plus remuant. C'est lui qui combine, fait tourner le jeu. Et qui frappe sur un service en retrait de Morel sur Ruffier à la 43e, pour la plus grosse occasion du premier acte.

Le jour où Bernard Lacombe est revenu à Gerland avec Saint-Étienne

Nouvelle erreur de Tolisso dans le Chaudron


Lyon a le vent en poupe et le confirme en…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant