Société Générale : un premier trimestre fraichement accueilli

le , mis à jour le
0
Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale. (© DR)
Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale. (© DR)

Coup de froid sur l’action Société Générale ce mercredi. Une demi-heure avant la clôture, le titre recule de plus de 2% dans la foulée de la publication de ses comptes trimestriels, ce matin. Des résultats pourtant marqués par un bénéfice net  multiplié par 5,1 d’une année sur l’autre, à 868 millions d’euros.

L’an dernier, la banque avait dû déprécier ses survaleurs pour 525 millions d’euros, ce qui lui offre cette année un effet de base plus favorable. Plusieurs éléments ont pu servir de déclencheurs à des prises de bénéfices sur un titre qui progresse de 24% depuis le début d’année.

Bloc "A lire aussi"

Comme attendu, la banque est dans le rouge en Russie, avec une perte nette de 91 millions d’euros sur le trimestre, pour Rosbank et ses différentes filiales opérant dans le pays. Si la remontée récente du rouble et la baisse des taux directeurs de la banque centrale russe sont de bon augure pour la situation économique, le calendrier du retour à la rentabilité reste pour l’heure imprécis.

Deuxième facteur baissier, l’impact fiscal lié aux nouvelles réglementations prudentielles. La contribution au fond de résolution unique (FRU) - le mécanisme de renflouement des banques de la zone euro en cours de constitution -, et l’application de la norme IFRIC 21, concentre sur le seul premier trimestre des

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant