Société Générale plombée à son tour par la Grèce

le
0
Après Crédit agricole et BNP Paribas, qui ont subi les effets de la crise de la dette grecque, la banque avertit que ses prévisions de résultats sont désormais «difficilement réalisables». L'action chute en Bourse.

La journée s'annonçait très difficile pour Société Générale. La banque a publié ce mercredi matin avant l'ouverture de la Bourse des résultats du deuxième trimestre affectés par la Grèce, qui ne lui permettent pas de maintenir ses prévisions pour l'année 2011 dans son ensemble. À 9 heures, la sanction est immédiate sur le Cac 40 : l'action chute de 8,18% à 29,84 euros ! Sur les neuf dernières séances, le titre a décroché de 21%.

En effet, le bénéfice net de Société Générale pour la période d'avril à juin a décroché de 31% par rapport à la même période de l'année dernière, à 747 millions d'euros, à cause d'une dépréciation passée sur les titres d'État grecs de 395 millions d'euros. Pour son patron, Frédéric Oudéa, la dépréciation grecque a «un impact limité, comme attendu». À noter que ses concurrentes Crédit agricole et BNP Paribas ont respectivement vu la note grecque se monter à 850 millions et 650 milllions d'euros. Sans compter c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant