Société générale et BNP vont supprimer des postes en France

le
1

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Société générale et BNP Paribas se préparent à annoncer des suppressions de postes dans leurs réseaux en France pour conforter leurs plans d'économies face à l'atonie de la conjoncture, a-t-on déclaré à Reuters de sources syndicales.

La direction de Société générale a notifié aux organisations représentatives du personnel un projet qui prévoit près de 190 suppressions de postes dans la banque de détail en France et 42 suppressions de postes sur 89 dans la division des systèmes de paiements, ont indiqué deux sources syndicales.

Aucun licenciement sec n'est envisagé pour le moment, a précisé une de ces sources, qui s'exprimaient sous condition d'anonymat.

Selon une autre source, la direction de SocGen s'attend à ce que le résultat du réseau France en 2014 soit "sensiblement" proche de celui de 2013.

Société générale emploie près de 32.000 personnes dans la banque de détail en France, un chiffre qui tient compte des réseaux de la banque et des équipes de ses filiales Crédit du Nord et Boursorama.

Deux autres sources ont déclaré que BNP Paribas diminuerait son réseau d'agences cette année.

"Le but c'est de fermer à peu près 5% des agences sur le territoire national sur une base d'environ 2.200 agences", a souligné l'une des sources, soit environ 110 agences.

La BNP ne prévoit pas non plus de procéder à des départs contraints.

"Nous avons des projets ponctuels d'adaptation de notre dispositif avec des fermetures ou des rapprochements. Il n'y a pas de plan global de fermetures d'agences et nos adaptations se font dans le strict respect de notre politique de l'emploi", a déclaré une porte-parole de la BNP.

"Société Générale ne commente pas sur ses résultats ni sur ses prévisions budgétaires. Mais nous indiquons qu'il n'y a pas de nouveau projet d'adaptation à l'étude en dehors des projets déjà annoncés depuis plusieurs mois", a souligné une porte-parole de Société générale.

La Société générale et la BNP ont engagé l'an dernier de vastes plans d'économies pour s'adapter à l'environnement économique.

Société générale veut dégager 1,45 milliard d'euros de réductions de coûts au cours de la période 2012-2015, ce qui devrait lui permettre d'afficher une rentabilité des capitaux propres (ROE) de 10% l'an prochain.

De son côté, BNP vise deux milliards d'euros d'économies structurelles par an à partir de 2015.

La banque publiera jeudi ses résultats annuels ainsi que les grandes lignes d'un nouveau plan stratégique pluriannuel.

Société générale communiquera ses résultats mercredi.

Les analystes interrogés par Reuters s'attendent en moyenne à ce que BNP Paribas dégage un résultat net de 5,7 milliards d'euros pour un produit net bancaire de 38,5 milliards, et Société générale un résultat net de 2,6 milliards pour un PNB de 23,1 milliards.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le mardi 11 fév 2014 à 16:31

    La reprise économique dans toute sa splendeur, et dire que certains y croit encore...