Social-Une "fin de règne" pour Sarkozy, Fillon veut un référendum

le
2
    PARIS, 9 mars (Reuters) - Les manifestations et grèves 
contre la réforme du Code du travail dénotent "une ambiance de 
fin de règne" en France où François Hollande "paye les 
mensonges" de 2012, estime mercredi Nicolas Sarkozy. 
    "Les intentions, c'est une chose, mais pour l'instant nous 
ne voyons aucun résultat", dit l'ancien président dans une 
interview au Monde. 
    "La réalité est qu'il y a une ambiance de fin de règne car 
M. Hollande a divisé sa propre majorité. Il paye les mensonges 
de sa campagne de 2012. Tous les gens qui s'apprêtent à 
descendre dans la rue sont des électeurs déçus", ajoute-t-il. 
    De cette journée de mobilisation ( ), Nicolas 
Sarkozy, toujours candidat putatif à la primaire de la droite et 
du centre, veut tirer un enseignement pour l'élection 
présidentielle de 2017. 
    "Mettons-nous à leur place", poursuit-il en évoquant les 
critiques des manifestants envers François Hollande. 
    "Il leur a promis une politique, il a fait le contraire. Ce 
qui lui arrive doit nous servir de leçon. De notre côté, il 
faudra tout dire avant pour tout faire après", explique le 
président des Républicains, qui a présenté mercredi ses 
orientations pour la Fonction publique. 
    Il préconise notamment la suppression de 300.000 emplois 
publics sur cinq ans par le rétablissement du non remplacement 
d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, 
l'instauration de deux jours de carence et l'augmentation du 
temps de travail à 37 heures hebdomadaires. 
    François Fillon, l'un de ses rivaux pour l'investiture, 
réclame pour sa part un référendum national sur le projet de loi 
El Khomri afin de sortir d'une "situation de blocage". 
    "Rarement dans notre histoire récente, une réforme aussi 
nécessaire aura autant été bâclée. Et M. Valls a une lourde 
responsabilité dans ce gâchis. Dans sa course d'un côté avec 
Emmanuel Macron et de l'autre avec François Hollande, le Premier 
ministre a voulu faire vite", déplore l'ancien Premier ministre 
dans un entretien à Paris Match. 
    "Je ne vois aucune manière pour le président de la 
République de sortir de cette situation, sauf à réécrire un 
texte sans intérêt bien éloigné des objectifs initiaux de la 
réforme. François Hollande s'honorerait à soumettre la question 
aux Français", dit le député de Paris. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1961G il y a 9 mois

    la morale de tout ça est que voter gauche ne sert à rien et qu'il vaut mieux voter droite , voir fn pour avoir l'original . la france est un pays qui se meure à cause du poids des fonctionnaires , du social , immigration........

  • g.marti4 il y a 9 mois

    Bien sûr qu'il n'y aura pas de référendum, il rêve ce Fillon... d'ailleurs lui-même n'en ferait pas s'il était aux cdes