Sochaux envoyé en Ligue 2 par Evian-Thonon

le
0
Sochaux envoyé en Ligue 2 par Evian-Thonon
Sochaux envoyé en Ligue 2 par Evian-Thonon

La folle remontée de Sochaux n'aura servi à rien. Battus 3 à 0 lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1 par Evian-Thonon-Gaillard samedi soir, les joueurs d'Hervé Renard accompagneront finalement Valenciennes et Ajaccio à l'étage inférieur.

Grâce à une deuxième partie de saison remarquable (8 victoires, 5 nuls pour seulement 3 défaites avant le match contre Evian), le FCSM s'était offert un rêve de maintien qui semblait pourtant être envolé à la trêve. Le club aux 66 saisons en Ligue 1, un record, retrouvera la Ligue 2 après 13 années consécutives dans l'élite.

«On a rendu espoir à toute une région mais on a failli lors du dernier match», a concédé Hervé Renard, l'entraîneur arrivé en octobre sur le banc de Sochaux.

L'exploit était si près...

L'issue est regrettable pour ce fleuron de la formation française mais finalement pas illogique. En difficultés lors des six dernières saisons, exception faite de l'exercice 2010-2011 (5e), marqué par l'explosion de Marvin Martin, le FCSM évoluait en permanence sur le fil du rasoir.

Renard, pour sa première expérience en Ligue 1, n'est pas passé loin d'un exploit qu'il s'est attaché à entretenir à chaque instant avec un discours positif, le fameux «Never Give Up» (n'abandonne jamais) dont le club a fait une campagne de communication.

Celui qui lors de sa prise de fonction donnait «rendez-vous à tout le monde au soir de la 38e journée», paie au prix fort la première phase calamiteuse, marquée par la démission de l'entraîneur Eric Hély après la 7e journée quand le FCSM était dernier avec seulement 2 points.

Un mercato hivernal réussi

Relégable depuis la troisième journée, Sochaux a pourtant semblé en mesure de remporter son pari notamment grâce aux arrivées au mercato du gardien Yohan Pelé, du latéral Florian Marange, des Zambiens Stoppila Sunzu (4 buts) et Nathan Sinkala, de l'attaquant marseillais Jordan Ayew (prêt, 4 buts) et au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant