SocGen veut supprimer 420 postes en France d'ici fin 2017

le
0

(Actualisé avec contexte, précisions) PARIS, 21 septembre (Reuters) - Société générale SOGN.PA prévoit de supprimer, sans licenciement, 420 postes en France d'ici 2017 dans le cadre de son nouveau plan d'économies annoncé le 5 août, a confirmé lundi à Reuters une porte-parole du groupe bancaire. "Outre le souci d'amélioration du fonctionnement interne et des services aux clients, l'objectif est de contribuer à la réalisation des 850 millions d'euros d'économies supplémentaires d'ici à fin 2017", a expliqué la porte-parole, qui confirmait des informations obtenues de source syndicale. Les organisations du personnel ont déjà été informées de ces réductions de postes mais la banque n'avait pas encore communiqué à l'extérieur du groupe l'impact de son nouveau plan d'économies sur l'emploi. "La procédure d'information-consultation auprès des instances représentatives du personnel devrait se dérouler jusqu'à fin décembre, en vue d'une mise en oeuvre des projets début 2016", a précisé la Société générale. La direction envisage d'une part de supprimer 190 postes au sein des directions centrales du siège, comme aux ressources humaines ou à la communication, via "la mise en place de mesures d'accompagnement social renforcées avec la possibilité de départs volontaires". C'est à travers "la gestion naturelle de la mobilité sur la période 2016-2017" que 230 autres postes seront supprimés à Société générale Securities Services et au sein des fonctions support du pôle Banque de grande clientèle & solutions investisseurs. De manière générale, le groupe a rappelé qu'il entendait conduire le dialogue social et la réorganisation de l'entreprise "sans licenciement économique ni départ contraint". Un premier plan d'économies sur la période 2013-2015 a déjà permis à la banque de réduire ses coûts de 900 millions d'euros. Société générale a annoncé en août lors de la présentation de ses résultats semestriels son intention de relever ses objectifs de capital et de dégager de nouvelles économies alors que les banques européennes doivent faire face à des exigences en fonds propres de plus en plus fortes des régulateurs. (Maya Nikolaeva, avec Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant