SocGen-Résultats dopés par une plus-value et baisse du risque

le , mis à jour à 12:35
1
 (§4, lire 6,98 milliards pour le PNB et non 6,89) 
    PARIS, 3 août (Reuters) - La Société générale a dégagé des 
résultats en hausse pour le deuxième trimestre grâce à une 
plus-value et à une baisse plus marquée que prévu de ses 
provisions pour créances douteuses dans un environnement de taux 
extrêmement bas très pénalisant pour les banques. 
    La banque de la Défense a publié mercredi un bénéfice net de 
1,46 milliard d'euros, en progression de 8,1% par rapport à 
celui de la même période de 2015 et nettement supérieur aux 
attentes du consensus établi par Inquiry Financial, qui tablait 
sur un recul à 1,17 milliard. 
    Il intègre une plus-value de 725 millions (662 millions 
après impôt) sur la vente de ses parts dans la filiale 
européenne du groupe de cartes de crédit Visa. 
    Cette plus-value a gonflé les revenus du groupe, qui 
affichent une hausse de 1,7% à 6,98 milliards soit, là aussi, 
plus que les 6,31 milliards anticipés par les analystes. 
    Dans le même temps, les coûts de la banque sont restés quasi 
stables et sa charge du risque a reculé à 664 millions d'euros 
(contre 717 millions attendu).  
    Si l'on exclut une nouvelle dotation de 200 millions d'euros 
à la provision générale pour litiges, dont le montant est porté 
à 1,9 milliard d'euros, la charge du risque de la Société 
générale est retombée au printemps, sur une base annualisée, à 
ses niveaux d'avant-crise. 
    La banque souligne que, hors plus-value Visa et "éléments 
non économiques" comme la réévaluation comptable de sa dette, le 
résultats de ses métiers n'a reculé que de 1,6% au deuxième 
trimestre. 
    Sa division banque de détail à l'international et services 
financiers spécialisés a permis de compenser le recul des 
revenus des activités de marché, finalement un peu moins 
prononcé que prévu. 
    La banque de détail en France a accusé une baisse de 2% de 
ses revenus et de 5,2% de ses bénéfices du fait de la 
dégradation de sa marge d'intérêts dans l'environnement de taux 
très bas, qui conduit les clients à renégocier leurs prêts 
immobiliers. 
    Pour sa structure financière, la Société générale a fait 
état d'un ratio "Core Equity Tier 1" de 11,1%, inchangé sur le 
trimestre et en hausse de 22 points de base depuis fin 2015, ce 
qui reste nettement au-dessus des exigences de la Banque 
centrale européenne. 
    Le titre Société générale a été chahuté en Bourse lundi 
après la publication des derniers "stress tests" des banques 
européennes montrant que, si elle remplissait les objectifs 
fixés par la BCE, elle se situait néanmoins en retrait des 
autres établissements français et dans le bas du tableau. 
    
    Il a encore perdu plus de 3% mardi, cette fois avec 
l'ensemble des banques européennes mises à mal par un 
avertissement de l'allemande Commerzbank   sur ses 
résultats annuel.  
    Il recule de 33% depuis le début de l'année, en ligne avec  
l'indice des banques de la zone euro  .SX7E  (-34,58%).  
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Julien Ponthus) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a 4 mois

    Excellenst résultats; et petite remarque; les stress test n'ont pas pour fonction de créer des troubles, et de la volatilité sur les marchés. Quand on en prend connaissance établissement par établissement, au surplus, on ne saurait qu'être dubitatif..