Socgen-Mobilisation générale avant la sortie du film sur Kerviel

le
3
    * Sentiment d'exaspération lié à l'affaire Kerviel 
    * Oudéa écrit à ses troupes 
    * Procès en appel à Versailles 
    * Sortie du film inspiré par le trader le 22 juin 
    * Socgen a obtenu que le titre soit changé 
 
    par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva 
    PARIS, 17 juin (Reuters) - Société générale  SOGN.PA  a 
lancé une vaste opération de communication interne pour 
mobiliser ses salariés, exaspérés, selon les mots de sa 
direction, par les dégâts causés à l'image de la banque par le 
nouveau procès Kerviel et la sortie le 22 juin d'un film 
consacré à son ancien trader.  
    "On s'est rendu compte qu'il y avait une exaspération parce 
qu'il y avait en même temps que le procès civil, la sortie du 
film, et qu'à un moment donné il y avait une attente de la part 
de nos collaborateurs d'un geste fort", explique à Reuters la 
directrice de la communication, Caroline Guillaumin.          
    La banque au logo rouge et noir traverse depuis avril une 
période difficile en terme d'image avec les révélations des 
"Panama papers" et la condamnation par le Conseil de prud'hommes 
de Paris à verser plus de 450.000 euros à son ex-courtier, 
licencié d'après lui "sans cause réelle ni sérieuse". 
    Ce vendredi, à la cour d'appel de Versailles, l'avocat 
général a en outre demandé qu'aucun dommage et intérêt ne soit 
versé à la Société générale par Jérôme Kerviel, auquel la banque 
réclame 4,9 milliards d'euros en compensation du préjudice subi 
en 2008.   
     Deux jours avant ce nouveau développement, le directeur 
général de Socgen avait envoyé un message interne à ses troupes, 
assorti du mot clé #BecauseWeLoveSG, pour leur remonter le 
moral.  
    "Beaucoup d'entre vous se sentent démunis, voire excédés de 
voir le nom de notre entreprise malmené dans les médias", écrit  
Frédéric Oudéa dans cette note, qui sera postée sur les médias 
sociaux par le syndicat Force ouvrière en reprenant le mot clé 
de son auteur.  
     
    "LE MAL EST FAIT"  
    "L'ensemble des équipes de la communication et du juridique 
travaille d'arrache-pied pour défendre notre entreprise", promet 
 le patron, qui demande aux employés de la banque de "montrer 
qui nous sommes vraiment : des collaborateurs engagés au 
quotidien, des collaborateurs fiers de leur métier et de leur 
entreprise." 
    De nombreux salariés ont répondu à l'appel et posté des 
photos et des messages avec le mot clé #BecauseWeLoveSG. Ils 
sont également encouragés à utiliser ce nouveau slogan lors 
d'événements auquel participe la banque comme la fête de la 
musique qui aura lieu la veille de la sortie du film.  
    Pour Caroline Guillaumin, le message est clair : "on va vous 
montrer que la Société générale c'est autre chose que les gros 
titres sur Kerviel, sur les Panama papers. C'est 150.000 
personnes qui travaillent tous les jours et qui font leur boulot 
aussi bien qu'ils le peuvent." 
    Société générale a obtenu en justice que le film, réalisé 
par Christophe Barratier ne puisse reprendre comme titre son  
slogan "l'esprit d'équipe" mais reconnaît qu'en terme d'image 
"le mal est fait".  
    "On est choqué de la façon dont sont représentés des 
collaborateurs dans ce film", souligne Caroline Guillaumin, pour 
qui "ce qui ressort et ce qui reste pour les collaborateurs qui 
viennent le matin c'est juste qu'on parle d'eux comme étant des 
gens malhonnêtes, ce qu'ils ne sont pas". 
     
    * voir aussi :  
    Reprise du procès civil pour Jérôme Kerviel   
    Kerviel fait condamner la Société générale aux prud'hommes 
  
    BNP et Casa rejoignent Socgen dans la tourmente "Panama 
papers"     
 
 (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3077609 le vendredi 17 juin 2016 à 18:32

    il y a une certaine solidarité avec Jérome Kerviel parce qu'il n'est pas envisageable de penser que la SG n'était pas au courant de ses "agissements", en clair tant que Kerviel gagnait et faisait gagner la SG on a fermé les yeux, mais quand ça a dérapé il n'y a eu plus personne pour vouloir endosser la responsabilitétant que SG ne voudra pas l'admettre le malaise persistera

  • opelin le vendredi 17 juin 2016 à 17:38

    Depuis ces affaires la SG continue à se jouer des règles, et ce n'est pas pour rien qu'elle a encore été condamnée à de grosse amendes récemment. Tapez "amende société générale" sur un moteur de recherche, c'est édifiant !!!

  • M8252219 le vendredi 17 juin 2016 à 16:39

    C'est vrai que la majorité doit bien faire son boulot mais les responsable de Kerviel ont fait eux un sale boulot.