Snowden remercie la Russie de lui avoir accordé l'asile

le
0
Snowden remercie la Russie de lui avoir accordé l'asile
Snowden remercie la Russie de lui avoir accordé l'asile

Depuis le 23 juin le jeune Américain y était confiné. L'ancien consultant du Renseignement américain, Edward Snowden, a enfin pu quitter l'aéroport de Moscou-Cheremetievo ce jeudi, après avoir reçu un asile temporaire en Russie. Désormais en lieu sûr, Edward Snowden a critiqué les positions de Washington et remercié Moscou, dans une première déclaration publique relayée par WikiLeaks.

«Lors des huit dernières semaines on a vu l'administration Obama ne montrer aucun respect pour les lois internationales et nationales, mais en fin de compte la justice a gagné. Je remercie la Russie de m'accorder l'asile en accord avec ses lois et ses obligations internationales», a-t-il déclaré.

En lieu sûr...et secret

«Snowden a quitté l'aéroport Cheremetievo. On vient de lui remettre un document attestant qu'il a reçu un asile temporaire pour un an en Russie», a déclaré son avocat Anatoli Koutcherena, un peu plus tôt. .Il a précisé qu'Eward Snowden se trouvait désormais dans un «lieu sûr», tenu secret «pour des questions de sécurité car il est l'homme le plus recherché du monde», a précisé l'avocat.

«Désormais, il doit passer par une phase de réadaptation. Il est resté assez longtemps dans la zone de transit. (...) Mais bien sûr qu'il va apparaître. Croyez-moi, il sait que la presse est intéressée», a-t-il déclaré, à la télévision russe, montrant le document attestant de l'asile accordé à Edward Snowden. Le nom «Snowden Edward Joseph» figure sur ce document à côté d'une photo en noir et blanc du fugitif américain.Il a été délivré le 31 juillet et est valable jusqu'au 31 juillet 2014, selon ces images.

Le site internet WikiLeaks fondé par l'Australien Julian Assange et qui a joué un rôle actif dans la fuite du jeune informaticien américain, a expliqué qu'Edward Snowden avait quitté l'aéroport «sous la tutelle» de Sarah Harrison, qui l'avait accompagné à son arrivée à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant