Snowden : le gouvernement force le Guardian à détruire les documents

le
0
Snowden : le gouvernement force le Guardian à détruire les documents
Snowden : le gouvernement force le Guardian à détruire les documents

Le quotidien britannique The Guardian révèle mardi que les autorités l'ont obligé à détruire les dossiers fournis par Snowden. Une annonce qui intervient au lendemain de la rétention de David Miranda, le compagnon du journaliste du Guardian qui a travaillé avec Snowden. L'homme, interrogé neuf heures d'affilé à l'aéroport londonien de Heathrow , a décidé ce mardi d'engager des poursuites contre le gouvernement britannique.

Alan Rusbridger, rédacteur en chef du journal, explique ses entretiens avec «un très haut responsable du gouvernement» au moment où le journal publiait des révélations sur les programmes de surveillance des agences nationales de la sécurité américaine (NSA) et britannique (GCHQ). Le haut responsable l'a rencontré à deux reprises pour lui demander «le retour ou la destruction de tout le matériel» transmis par Edward Snowden. «Vous vous êtes bien amusés. Maintenant, nous voulons que vous nous rendiez le machin».

Le gouvernement britannique a même menacé le journal d'une procédure judiciaire. «Et alors s'est produit l'un des moments les plus bizarres dans la longue histoire du Guardian. Deux experts en sécurité ont surveillé la destruction des disques durs dans les sous-sols du Guardian», ajoute le journaliste.

Le secret des sources gardé quoi qu'il arrive

Dans son éditorial, le Guardian affirme que les pressions exercées par le gouvernement britannique ne l'empêcheront pas de «continuer» à «couvrir méticuleusement les documents de Snowden». «Nous ne le ferons simplement pas à Londres», précise Alan Rusbridger, estimant qu'il sera «bientôt impossible pour les journalistes d'avoir des sources confidentielles».

Dimanche, l'affaire Snowden avait déjà connu un rebondissement lorsque David Miranda, le compagnon du journaliste à l'origine de la publication d'informations sur le système de surveillance américain, a été interpellé. L'homme, de nationalité brésilienne, a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant