SNCM : reprise des négociations ce mardi

le
6
SNCM : reprise des négociations ce mardi
SNCM : reprise des négociations ce mardi

Suspendues lundi au bout de neuf heures, les négociations à la SNCM ont repris ce mardi. Après deux semaines de conflit, les discussions sont menées par un médiateur, Gilles Bélier, nommé par le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier. Les syndicats semblent se satisfaire de sa méthode. La CFE-CGC compte d'ailleurs sur un déblocage de la situation. «Le médiateur peut et doit revenir avec le déblocage attendu de l'actionnaire Transdev», selon le syndicat de l'encadrement.

Au c?ur des discussions : un éventuel redressement judiciaire de la compagnie. Les négociations portent sur un moratoire proposé lundi par les collectivités territoriales. Toute procédure judiciaire serait exclue pendant quatre mois. Transdev, qui détient 66% de la SNCM, préconise le redressement pour «bâtir un avenir stable et pérenne». L'Etat, actionnaire à 25%, s'est aussi rallié à cette proposition.

Il n'y aura pas de reprise «tant qu'il n'y aura pas de garantie qu'il n'y aura pas tribunal de commerce», a affirmé lundi matin Yann Pantel, de la CGT-Marins. «C'est un minimum, et, après, on veut bien parler de tout. On ne va pas faire la saison tranquillement pour se faire manger à la rentrée», a-t-il ajouté.

VIDEO. Marseille : la grève SNCM aura de lourdes conséquences économiques

Pendant ce temps, la situation se tend à Marseille. Le Kallisté, bateau de la Méridionale, seule autre compagnie assurant la liaison Corse-Marseille, reste bloqué par des grévistes. Quant à la plupart des bateaux de croisière, qui assurent une manne financière à la ville, ils continuent à se dérouter vers d'autres ports.

Enfin, les acteurs du monde économique corse et marseillais s'inquiètent et demandent «à l'Etat de rétablir la libre circulation des biens et des personnes». Ils relèvent que, si le flux de passagers peut à peu près être absorbé par les compagnies concurrentes, il n'en est pas de même pour le fret. Lundi, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • klein44 le mardi 8 juil 2014 à 13:12

    et du coup les corses pleurent - les touristes evitent la corse - ca fait mal - mais vouloir etre independant!!!

  • mfouche2 le mardi 8 juil 2014 à 11:22

    depuis 25 ans les syndicalistes de la SNCM em.me.rd.en.t les corses, les touristes et les pouvoirs publics . Cette pé.ta.ud.iè.re ne survit que grace aux perfusions d argent public ( le nôtre donc) .Personnellement je vais en Corse au moins 2 fois par an , et depuis des années je ne prends plus jamais les bateaux de cette compagnie. Il y en a plus qu assez . Liquidons les !

  • fquiroga le mardi 8 juil 2014 à 08:53

    Poursuite de quoi???

  • b.renie le mardi 8 juil 2014 à 08:41

    Un corse dit : la SNCM est le cancer de la Corse depuis des décades. Ce qu'on peut paraphraser en écrivant : comme la CGT est le cancer de la France. Ce syndicat ne représente plus rien ni en nombre ni en idées (on sait ce qu'ils vont réclamer avant que ses portes paroles ne s'expriment) sauf qu'avec une grosse poignée de révolutionnaires elle a une capacité de nuisance importante.

  • M5135837 le mardi 8 juil 2014 à 08:39

    Les touristes, les corses du secteur privé, les contribuables se refusent à soutenir ces privilégiés qui ne veulent pas comprendre que 440 Millions de subventions c'est beaucoup trop pour une entreprise qui n'a rien de stratégique. La concurrence est déjà en train de récupérer le marché et c'est tant mieux. Liquidez la SNCM!

  • crcri87 le mardi 8 juil 2014 à 08:37

    Il faut mettre fin au chantage : dépôt de bilan URGENT