SNCM : les salariés votent la fin de la grève

le
1
SNCM : les salariés votent la fin de la grève
SNCM : les salariés votent la fin de la grève

Les salariés de la compagnie maritime SNCM ont voté ce jeudi, lors d'une assemblée générale à Marseille (Bouches-du-Rhône), la fin de la grève entamée le 1er janvier, au lendemain d'une réunion jugée «constructive» avec le gouvernement. 

L'ensemble des syndicats participant au mouvement (CFE-CGC, CGT-marins, Syndicat autonome des marins de la marine marchande et CFDT) ont estimé avoir obtenu satisfaction sur leurs deux principales revendications: le renouvellement de la flotte et la question du pavillon français «premier registre», qu'ils souhaitent voir imposer à l'ensemble des compagnies opérant en France, en premier lieu à Corsica Ferries. 

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier avait estimé mercredi soir que «les conditions (étaient) réunies pour une reprise de l'activité» à la SNCM, paralysée par une grève, tandis que les syndicats parlaient eux d'une rencontre «constructive» à la sortie d'une table-ronde.

«Le gouvernement a pris ses responsabilités pour la continuité de l'activité», a déclaré Frédéric Cuvillier, indiquant qu'il réunira les collectivités «pour préciser sous quelle forme elles souhaitent intervenir». Selon lui, la Banque publique d'investissement (bpiFrance) et la Caisse des dépôts (CDC), actionnaire de la SNCM, seront mobilisées en vue d'«analyser les solutions financières» pour l'achat de quatre bateaux, prévu dans le plan de sauvegarde que les actionnaires (Veolia Transdev à 66%, État à 25%, actionnaires salariés à 9%) avaient voté le printemps dernier.

La direction se réjouit du soutien de l'Etat

«Nous sommes très satisfaits que l'Etat confirme ainsi son soutien au plan de vie et de relance industriel de notre compagnie, bâti par le management, partagé par l'ensemble de l'entreprise et voté par les actionnaires», a déclaré la SNCM dans un communiqué, s'estimant «confortée dans son projet stratégique».

«La nouvelle SNCM entre dans une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LongR le jeudi 9 jan 2014 à 16:45

    C'était trop tot, la boite n'est pas encore coulée...Et ça va etre encore nous qui paie les beaux bateaux qui n'iront pas sur l'eau d'une part, puis en payant nos billets Corsica Ferries plus chers d'autre part puisqu'ils seront plus taxés.