SNCM : l'Etat ne demandera pas de rembourser les aides, assure Cuvillier

le
31
SNCM : l'Etat ne demandera pas de rembourser les aides, assure Cuvillier
SNCM : l'Etat ne demandera pas de rembourser les aides, assure Cuvillier

Ce serait «une condamnation à mort». C'est la raison pour laquelle l'Etat ne demandera pas à la SNCM le remboursement de près d'un demi-milliard d'euros d'aides réclamé par Bruxelles, affirme Frédéric Cuvillier, ministre des transports dans un entretien à la Provence. Un bras de fer avec Bruxelles se prépare.

La Commission européenne a relevé mercredi à 440 millions d'euros le montant des aides que l'État français devra récupérer auprès de la SNCM, et décidé de saisir la justice pour obtenir gain de cause, portant un coup très rude à la compagnie maritime en difficulté. «Nous ne laisserons pas faire ce qui conduira à la disparition de la SNCM (...). Nous sommes face à une succession de décisions qui s'apparentent à un acharnement. Encore une fois, nous ferons tout pour ne pas perdre la SNCM. 440 millions d'euros, vous imaginez? C'est une condamnation à mort! On ne prendra pas ce risque», déclare le ministre.

La France prépare une nouvelle action en justice

La première partie de la décision de Bruxelles concerne des aides, pour un montant de 220 millions, versées par la Collectivité territoriale de Corse et considérées comme incompatibles avec les règles européennes de la concurrence. La France a déposé un recours devant le tribunal de l'UE, mais il n'a pas d'effet suspensif.

Pour le second volet - 220 autres millions d'euros d'aides d'État accordées sous différentes formes dans le cadre de la restructuration et de la privatisation de la compagnie, acceptées dans un premier temps par Bruxelles - elle va également engager une action en justice, annonce Frédéric Cuvillier. «Il faut que chacun ait en conscience ce qui est infligé à la SNCM. Ce que je sais encore, c'est qu'elle est saine et peut avoir un avenir.»

14 millions d'euros de pertes en 2012

Il lance également un appel aux actionnaires. «L'Etat accomplit sa part, ils doivent en conséquence remplir la leur", juge-t-il, insistant: ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le dimanche 24 nov 2013 à 05:59

    La Corse Ile de beauté certes mais danseuse de la République ... parce que beauté !mais aussi système mafieux à n'en pas douter ! Le coût budgétaire de la Corse est surprenant !

  • jbellet le samedi 23 nov 2013 à 19:26

    on continue de boucher des trous pour engraisser les cgt de la sncm

  • dsta le samedi 23 nov 2013 à 16:30

    Tu peux payer avec tes fonds "propres", toi si tu veux, Cuvillier, mais pas avec les économies des Français ! Voler l'argent des Français pour le donner aux bras cassés, çà suffit Cuvillier, çà c'est du gangstérisme d'état ! LA FRANCE GRONDE CUVILLIER, TU NE L'ENTENDS PAS ???

  • M6695204 le samedi 23 nov 2013 à 15:57

    Je recommande à tout le monde celles et ceux qui ont encore un qqe chose entre les oreille de lire de toute urgence le livre de R.LENGLET et J.L. TOUlY "SYNDICATS CORRUPTION DÉRIVES TRAHISON.Une pure merveille qui nos permet de découvrir que les co cus ce sont bien nous.Il n'y depuis 30 ans que la rac aille qui a gouverné au seul bénéfice des cocos

  • knbskin le samedi 23 nov 2013 à 15:30

    Vivent les canards boiteux pour alimenter les gamelles des syndicalistes ! :(

  • Cambio17 le samedi 23 nov 2013 à 15:19

    Déjà que Bussereau était nul ! Là avec Cuvillier on touche le fond !!!!!! On sait où vont nos impots dans des sociétés étatiques qui font des pertes depuis des années, l'état, toute la fonction publique...

  • illuss le samedi 23 nov 2013 à 15:13

    Payes tes dettes

  • zzzle le samedi 23 nov 2013 à 15:04

    Si dettes doivent être remboursées , Bruxelles doit remboursées les siennes beaucoup , beaucoup plus importantes un point c'est tout....!

  • Gary.83 le samedi 23 nov 2013 à 14:57

    une affaire étouffée d'il y a qq années: "la vente à bord était un traffic lucratif pour la CGT" sans compter les voitures dévalisées pendant le transport !

  • l.badet- le samedi 23 nov 2013 à 14:41

    On donne des leçons de collectivisme à tout le monde, on se fout des lois (rétroactivité des lois fiscales...). Pourvu que Bruxelles ne cède pas.