SNCF : un millier de cheminots ont crié leur colère à Paris

le , mis à jour à 00:05
16
Les manifestants s'étaient déjà rejoints devant les locaux du groupe le 2 juin dernier. 
Les manifestants s'étaient déjà rejoints devant les locaux du groupe le 2 juin dernier. 

La fronde sociale menace toujours l'Euro à quatre jours du coup d'envoi, alors qu'à la SNCF, direction et syndicats ont entamé lundi d'ultimes négociations sur le temps de travail, au sixième jour d'une grève que l'exécutif n'arrive pas à stopper. Pour la sixième journée consécutive, mais la treizième fois depuis début mars, les usagers devaient s'armer de patience : le trafic restait très perturbé, notamment sur les Intercités (un sur trois prévu) et les Transiliens (un sur deux), ces derniers étant touchés aussi par les crues. Côté TGV et TER, six trains sur dix devaient circuler en moyenne.

La SNCF évalue à « plus de 20 millions d'euros par jour » le coût de cette grève qui, d'après la direction, n'était plus suivie lundi matin que par 8,5 % des personnels, tous métiers confondus, contre 10,5 % vendredi. Mais la CGT recensait, elle, 30 % de salariés mobilisés, et même 50 % des conducteurs. Cette grève est portée par la CGT-Cheminots et SUD-Rail, deux syndicats moteurs de la contestation de la loi travail.

Les opposants au texte entendent croiser le fer jusqu'à la journée de manifestation nationale du 14 juin à Paris. À Montreuil, certains d'entre eux ont bousculé dans la matinée le ministre de l'Économie, qui a essuyé des jets d'oeufs. Emmanuel Macron a dénoncé des « comportements inacceptables » de la part d'« agitateurs professionnels ».

Salariés des centres de déchets,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pversaul le mardi 7 juin 2016 à 08:01

    L'article devrait être intitulé " Manifestation indécente d'une poignée de nantis".A quand une manifestation des usagers contre ces comportements scandaleux dans le contexte actuel.

  • M3366730 le lundi 6 juin 2016 à 19:40

    Cela ne coûte rien, c'est le con-tribuable qui va payer ! Il serait temps de privatiser tout cela.......C'est Ge Te l'argent par les fenêtres !!!!!

  • dsta le lundi 6 juin 2016 à 17:45

    Et si les locaux de la CGT et de SUD étaient envahis....pour voir !!!

  • M7099585 le lundi 6 juin 2016 à 17:41

    Pareil que certains ici ; dès que possible j'arrête d'utiliser les services de gens qui nous méprisent. Donc tant pis pour la SNCF... A moins qu'ils veulent bien changer leurs privilèges (privilèges que nous finançons tous pour avoir le droit de subir des grèves...)

  • DADA40 le lundi 6 juin 2016 à 17:05

    Tant que les jours de grève continueront à être payés, il y aura des problèmes.

  • je.valle le lundi 6 juin 2016 à 16:48

    Dès que DB arrive -quelque soit le prix- je prends mes billets chez eux.

  • a.mabire le lundi 6 juin 2016 à 16:18

    Ils sont tellement extramiste qu'ils en sont à vous faire regretter les mouvements fachistes

  • bsdm le lundi 6 juin 2016 à 16:13

    Moins ils sont nombreux à faire grêve , plus ils sont violents et outrepassent le droit à travailler des autres

  • Breizhll le lundi 6 juin 2016 à 16:10

    Vivement la privatisation et la concurrence...

  • Breizhll le lundi 6 juin 2016 à 16:09

    Des fumigènes dans la gare, c'est super pour les poumons des enfants et les risques d’incendies, de brulures. Et puis c'est bien, tu vois plus ou tu vas, n'importe qui peut tomber sur une voie dans les escaliers. Ces gens sont vraiment dangereux et irresponsables. Ils ne pensent qu'à eux.