SNCF et EDF dans le collimateur de Bruxelles

le
0
Bruxelles souhaite que Paris supprime les tarifs réglementés sur le gaz et l'électricité et introduise enfin la concurrence sur le rail et l'énergie.

Dans ses recommandations, Bruxelles invite le gouvernement français à ouvrir davantage le transport ferroviaire de voyageurs au niveau national. La France a pour l'heure libéralisé le fret ferroviaire en 2006 et le transport international de voyageur depuis décembre 2009. Hasard du calendrier, les demandes de Bruxelles pour que la France améliore sa compétitivité en libéralisant l'électricité et le rail tombent le jour où le ministre des transports dévoile en Conseil des ministres son projet de réforme ferroviaire.

Frédéric Cuvillier a en effet présenté les grandes lignes d'une nouvelle organisation du service public ferroviaire français qui va rapprocher le gestionnaire du réseau (RFF) de l'opérateur ferroviaire (SNCF). Deux établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) seront gérés d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant