SNCF : des cheminots privés de salaires

le
6
SNCF : des cheminots privés de salaires
SNCF : des cheminots privés de salaires

À la SNCF, cette fois, ce ne sont pas les trains qui sont en retard, mais le versement des salaires. Selon nos informations, en mai, au moins 1 300 cheminots n'ont pas été payés tandis que d'autres ont vu leurs émoluments amputés de diverses primes. La faute au nouveau logiciel de gestion des salaires mis en place par la compagnie ferroviaire depuis le 1 er janvier. Baptisé Hélios, il est censé... accélérer le traitement des fiches de paie. « On est passé de six jours à trois heures », justifie la SNCF. Sauf que, depuis sa mise en place, les bugs se sont multipliés.

« D'abord, des fiches de paie sont arrivées avec quinze jours de retard, puis certaines primes n'étaient pas versées, énumère Fabien Villedieu, délégué syndical SUD-Rail. Mais, ce mois-ci, on a passé un cap avec des salaires non versés. » Contactée, la compagnie ferroviaire reconnaît ces bugs, tout en les relativisant : « On parle de 1 300 salaires qui seront versés avec du retard sur 165 000 fiches de paie émises chaque mois, détaille un porte-parole. Le problème a été identifié, et tout devrait rentrer dans l'ordre en fin de semaine prochaine. Ce logiciel est utilisé par EDF ou encore la RATP. Et, globalement, il nous donne satisfaction. D'ailleurs, la situation s'améliore mois après mois. »

Les agios dus au retard seront payés par la compagnie

Un constat loin d'être partagé par les syndicats. « On a plutôt le sentiment du contraire, analyse Eric Chollet, secrétaire national à la CFDT. On peut comprendre que, lorsqu'un nouveau logiciel est mis en place, une période de rodage soit nécessaire. Mais, là, ça dure. La direction reste très discrète, mais on estime qu'entre 6 et 10 % des cheminots ont eu des problèmes avec leur fiche de paie depuis le début de l'année. » Des chiffres non confirmés par la société nationale, qui précise que seulement onze salariés ont fait part de difficultés financières à cause ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le samedi 30 mai 2015 à 19:24

    + de 165 000 salariés, c'est l'armée Mexicaine et 1 300 salariés avec retard de paie cela représente - d'1 % du personnel, alors ! Mais je croyais que l'on payait les salaire entre le 1 et le 5 du mois suivant (législation du travail) !

  • Toti1926 le samedi 30 mai 2015 à 12:11

    Ce sont toujours les privilégiés qui se plaignent et toujours l'usager qui qui supporte les humeurs de ces"nantis du prolétariats". Combien ont-ils couté à leurs concitoyens depuis la nationalisation ? Conducteurs de motrice électrique ayants les indemnités d'un chauffeur de locomotive à vapeur! Une honte.

  • jphr63 le samedi 30 mai 2015 à 11:59

    Pendant que les discours académiques continuent sur les retraites, et celles du privé en particulier, ces gens là continuent de bénéficier de ces "régimes spéciaux" et des départs à la retraite à 52 ans pour certains; pendant que de l'autre côté on pense à raboter les retraites complémentaires de 40% pour ceux qui partiront à 62 ans!Justice sociale quand tu sévis......jamais un seul débat sur ces sujets;toujours entrain de se plaindrent la bouche bien pleine et en plus des agios!laissez moi rire

  • p.cuquel le samedi 30 mai 2015 à 09:30

    le coup (cout ?) des agios, c'est ENORME !!

  • Cambio17 le samedi 30 mai 2015 à 08:36

    Bien fait ! Pour toutes les grèves et retard ! De toute façon ils sont surpayés !

  • klapclap le samedi 30 mai 2015 à 08:18

    C'est pas de bol ! ... Déjà que c'est une catégorie de travailleur "Mal payée" et "Défavorisée" !!! ...LOL !!!!(J'ai du mal à avoir de la peine pour eux !) - Et de toute façon ils vont toucher de Agios !!! (à 15% Teg ?)