SNCF : comment le gouvernement a cédé aux cheminots

le , mis à jour le
20
François Hollande et son ministre des Transports, Alain Vidalies, n'ont pas voulu prendre le risque d'attiser les grèves.
François Hollande et son ministre des Transports, Alain Vidalies, n'ont pas voulu prendre le risque d'attiser les grèves.

L'Euro de football échappera-t-il aux grèves dans les transports ? Le gouvernement n'a en tout cas pas ménagé ses efforts ces dernières semaines pour préserver cette vitrine pour la France, ainsi que la loi El Khomri. Arcbouté sur sa réforme du Code du travail, l'exécutif a entrepris de céder à toutes les revendications catégorielles afin d'éviter un blocage total du pays et de préserver les chances de voir son texte un jour appliqué. Avec une augmentation de salaire de plus de 5 % accordée aux contrôleurs aériens, le ministre des Transports Alain Vidalies s'est ainsi épargné une perturbation dans les aéroports qui aurait pu avoir lieu du 3 au 6 juin, juste avant le débat de la compétition.

La direction de la SNCF court-circuitée

À la SNCF, rien n'est encore gagné. Mais, là encore, le ministre des Transports n'a pas ménagé ses efforts pour obtenir la fin de la grève. Alain Vidalies a tordu le bras à la direction de l'établissement public en négociant en direct avec les syndicats réformistes (CFDT et Unsa) le nouvel accord d'entreprise sur l'organisation du travail. En un week-end, fin mai, les espoirs de Guillaume Pépy, son président, de revoir l'organisation du travail pour renforcer la compétitivité de l'entreprise ? alors que se négociait parallèlement le premier accord de branche du transport ferroviaire (fret et transport de passagers) ? se sont évaporés. Fin 2015, il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 il y a 6 mois

    Baisser le pantalon après avoir montrer des minuscules quenottes est une habitude chez eux....

  • dsta il y a 6 mois

    Ces bras cassés n'ont aucun courage! Ils sont pourtant payés à prix d'or pour faire leur travail, mais ils préfèrent faire semblant de travailler plutôt que réformer ce pays, autrefois appelé France, dont on était fier ...autrefois!

  • glaty il y a 6 mois

    Dès que les concurrents étranger seront opérationnels, il y aura du licenciement à la sncf.Ce sera une bomme leçon pour tous ces fainéants qui ne veulent pas travailler dans cette société..Je serai l'une des premières à aller chez la concurrence tout comme dans mes déplacements en avion, Fini d'utiliser air France.

  • kejocol il y a 6 mois

    il faut PRIVATISER au plus la SNCF pour eviter des revirements de politiques et le PS joue la carte de l'electorat au lieu de jouer celui de la France et reduction du deficit public. les cheminots ont trop de privilèges qui nous coutent la po des f. le contribuable n'a plus les moyens, il est ruiné par des gens irresponsables tels SNCF, EDF, Enseignants. au boulot.

  • froggy83 il y a 6 mois

    et quand je pense que les français vont voter pour les mêmes en 2017.... en un peu moins mauvais quand même (moins lopettes), pauvres de nous

  • duran107 il y a 6 mois

    VITE VITE ......... la concurrence et le privé............ quand je pense que les conducteurs de TGV partent à 50 ans comme leurs prédécesseurs qui eux faisaient avancer les trains au charbon aux intempéries ...honte à eux

  • duran107 il y a 6 mois

    Pauvre France ... que des "bras casses" cette équipe au pouvoir donne tout ce que les gens demandent ( surtout la cgt ) qui va payer tout "ça" ???? nous bien sur les contribuables...........

  • M8637171 il y a 6 mois

    Ce gouvernement dilapide notre argent, c'est une faute lourde commise envers le peuple français. Cela mérite des années de prison.

  • M8637171 il y a 6 mois

    12 mois avant l'élection d'Hollande, je disais qu'il était mauvais et que les PS ne pouvait pas se choisir un aussi mauvais représentant. Sa gouvernance jusqu'à aujourd'hui dépasse mes pires cauchemars.

  • M8637171 il y a 6 mois

    Les aiguilleurs comme les cheminots doivent être mis sous pression du peuple français à défaut de la police et de la gendarmerie qui n'ont pas reçu d'ordre du gouvernement. La situation est devenu insupportable.