SNCF : à partir du 3 juillet, Paris-Strasbourg en 1h46 mais plus cher

le
0

La nouvelle ligne de TGV baptisée l'Européenne permettra, entre autres, de relier Paris à Strasbourg en 1h46 seulement. La réservation des billets ouvre ce jeudi 12 mai. En revanche, les prix des billets devraient augmenter de trois euros en moyenne.

Se rendre de Paris à Strasbourg en moins de deux heures va bientôt devenir réalité. La SNCF lance en effet une nouvelle ligne à grande vitesse baptisée «L'Européenne», dont les trains rouleront entre 300 et 320km/h. Si son lancement est prévu le 3 juillet prochain, les ventes s'ouvrent dès demain jeudi. Elle permettra de relier Paris à la capitale alsacienne en 1h46 contre 2h17 actuellement. Il s'agit de la deuxième phase du TGV Est, retardée en raison de l'accident d'une rame d'essais survenu le 14 novembre près de Strasbourg .

Ce nouveau tronçon permettra aux voyageurs de rejoindre l'Est de la France. Les Strasbourgeois vont ainsi gagner une demi-heure lors de leur trajet à Paris. Ils bénéficieront également de 32 fréquences quotidiennes et de nouveaux horaires. L'objectif? Permettre aux plus pressés de faire l'aller-retour dans la journée.

»» Lire aussi: Étudier à Strasbourg, capitale européenne

Pour ceux qui souhaitent découvrir de nouveaux horizons en Europe, les fréquences vers l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg seront accrus, et le temps de parcours diminué. Le trajet Paris-Francfort, durera, au maximum 3h48, alors qu'il excédait facilement quatre heures jusqu'à ce jour. La SNCF estime que l'Européenne transportera 12,8 millions de voyageurs par an, dont 10,7 millions en France et 2,1 millions à l'international, à l'horizon 2020.

»» Lire aussi: La SNCF rend les échanges de billets payants à partir du 1er mai

A l'occasion de l'ouverture des ventes du 12 au 16 mai, la SNCF commercialise 100.000 billets à des tarifs promotionnels, de 10 à 44 euros. Si l'offre semble alléchante, les prix des billets, en dehors de cette promotion, vont augmenter, en moyenne de trois euros. Au maximum, la hausse sera de 11%, si le consommateur achète son billet à la dernière minute et sans carte de réduction. En revanche, les prix restent identiques à ceux pratiqués aujourd'hui sur les destinations qui ne bénéficieront pas de gains de temps, a assuré lors d'un point de presse Eric Vande Gehuchte, directeur de l'axe TGV Est de Voyages SNCF. Les tarifs plancher des offres PREMS resteront inchangés à partir de 25 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant