Snapchat, la start-up qui dit non aux milliards de Facebook

le
0
Facebook a offert 3 milliards de dollars et le fonds chinois Tencent Holdings 4 milliards pour mettre la main sur l'application.

À respectivement 23 et 25 ans, Evan Spiegel et Bobby Murphy auraient pu être immensément riches. Il leur suffisait de valider l'offre d'achat de leur application de messages mobiles Snapchat par Facebook. Montant de la transaction: 3 milliards de dollars. Las, les deux entrepreneurs de Venice (Californie), sans doute les plus courtisés de la côte Ouest, ont préféré décliner, semant l'incrédulité parmi leurs pairs... et la consternation chez Facebook, qui avait déjà offert 1 milliard l'an passé.

Depuis son apparition en 2011 dans la technosphère outre-Atlantique, Snapchat fait tourner les têtes et les modules de téléchargement. Le concept paraît simple et génial: ultrafacile d'accès, l'application permet d'envoyer des messages textes et phot...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant