Smic en Allemagne : le patronat se rebiffe

le
0
Les négociations CDU-SPD sur le salaire minimum se tendent.

Dès le début, ils étaient contre. Les patrons allemands se méfient du salaire minimum généralisé que les sociaux-démocrates veulent introduire. À l'heure où les négociations entre la CDU/CSU et le SPD se terminent et que la perspective d'un accord se rapproche, la mise en garde est encore forte. Lundi soir, le nouveau patron du BDA (l'Union des employeurs allemands), Ingo Kramer, a invité la chancelière et ses partenaires de négociations à ne pas se tromper d'objectif. «Celui qui promet 8,50 euros pour tous devrait avoir l'honnêteté de dire que le plein-emploi ne pourra pas être atteint», a-t-il déclaré lors de son discours d'intronisation. À ce prix-là, les chômeurs de longue durée ne pourraient «guère retrouver un travail», a-t-il ajouté.

Huit euros cinquante, c'est le niveau du salaire minimum généralisé et fixé par la loi que demande le SPD. Les sociaux-démocrates en ont fait une condition s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant