Smic au rabais : la droite divisée sur la proposition de Gattaz

le
1
Smic au rabais : la droite divisée sur la proposition de Gattaz
Smic au rabais : la droite divisée sur la proposition de Gattaz

L'UMP ne parle pas d'une même voix. Après le tollé quasiment général suscité mardi par les propos de Pierre Gattaz quant à la possibilité d'instaurer un salaire «transitoire», inférieur au Smic, le principal parti d'opposition apparaît divisé sur la question.

Sur RTL ce mercredi matin, Nathalie Kosciusko-Morizet a estimé qu'il ne fallait pas s'interdire d'emblée cette piste. «Toutes les solutions, toutes les idées pour pouvoir lutter contre le chômage, en particulier le chômage des jeunes, doivent pouvoir être étudiées. On ne doit pas s'empêcher de les regarder», a affirmé la présidente des élus UMP au Conseil de Paris. «Le vrai scandale, c'est le chômage des jeunes. C'est de croiser des jeunes qui depuis trois, quatre ans, sont en train galérer ont l'impression que la société ne veut pas d'eux» 

NKM a tout de même mis deux bémols : «Je suis dubitative quand il dit que ça va permettre de réinsérer des marginaux», a-t-elle avoué avant d'estimer que «baisser le niveau de salaire plutôt que de s'attaquer au niveau des charges, ce n'est quand même peut-être pas la première piste.» Malgré tout, elle s'est dite «prête à étudier tout ce qui peut concourir à l'emploi.»

Eric Ciotti, le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, est sur la même ligne que NKM. «Il faut poser la question du chômage des jeunes deux fois supérieur à celui de l'Allemagne», a-t-il affirmé sur Sud Radio. Et pour résoudre ce problème, celui qui a été le directeur de campagne de François Fillon lors de la bataille pour la présidence de l'UMP préfère «qu'un jeune travaille, même avec un salaire bas, plutôt qu'il soit au chômage».

Face au drame qu'est le #chômage des #jeunes, il faut ouvrir le débat : https://t.co/29OgOuwsWS? Eric Ciotti (@ECiotti) April 16, 2014

Juppé : pas «le moment de remettre en cause le Smic»

De son côté, le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé a jugé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mercredi 16 avr 2014 à 10:03

    Si ca permet l'emploi massif de jeunes, on peut l'appeler comme on veut car la vraie honte c'est de ne rien faire et se draper dans des postures.