Smartphones : plus on est accro, moins on réussit ses études

le
0
Les élèves gagneraient à mettre de côté leur smartphone durant le temps d'études (photo d'illustration).
Les élèves gagneraient à mettre de côté leur smartphone durant le temps d'études (photo d'illustration).

Comme leurs aînés, les étudiants ont toujours leur smartphone en main. Et, sans surprise, cette habitude n'est pas sans conséquence néfaste. Un groupe de scientifiques de l'université de Kent, aux États-Unis, a décortiqué auprès de 500 étudiants âgés en moyenne de 20 ans les liens entre la durée d'utilisation de leur portable et leurs résultats scolaires, ainsi que leur niveau d'anxiété et de satisfaction dans la vie. Les résultats révèlent clairement que les jeunes qui utilisent le plus leur mobile, y compris ceux qui se limitent aux textos, ont de moins bons résultats et sont aussi plus anxieux que les autres. Deux paramètres qui les conduisent à être moins satisfaits de leur vie en général, ou en d'autres termes moins heureux.

Comportement multitâche

À la différence des ordinateurs classiques, les mobiles sont toujours à portée de main et permettent de se connecter à un ensemble de services et de réseaux (Facebook , partage de vidéos, jeux...) quasiment partout et tout le temps. Une ultra-connexion qui s'avère finalement délétère pour les plus gros utilisateurs. Les chercheurs de l'université de Kent avaient déjà constaté, lors d'une précédente étude, que ces derniers étaient en moins bonne forme que les autres, tout simplement parce que les mobiles incitent à être plus sédentaire et moins actif physiquement.

Mais les smartphones peuvent également détourner les jeunes de leurs études et aussi les rendre plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant