Smartphones: l'iphone domine le marché français du reconditionnement

le
0
Smartphones: l'iphone domine le marché français du reconditionnement
Smartphones: l'iphone domine le marché français du reconditionnement

L'iphone domine le marché français du reconditionnement car il permet de récupérer des sommes conséquentes afin de s'acheter des modèles neufs toujours plus coûteux.Selon une étude TNS Sofres pour Recommerce Solutions, 57% des Français sont intéressés par les solutions de revente de téléphonie mobile et 13% des personnes ayant renouvelé récemment leur mobile ont pratiqué la revente ou le recyclage de leur ancien appareil."Le marché a démarré il y a quatre ans assez lentement, cela a mis du temps à entrer dans les moeurs", explique Elodie Eysseric, chef de projet chez le site comparateur d'offres CompaRecycle.Le recyclage de téléphones intelligents est en effet apparu quasiment du jour au lendemain en 2010 avec l'arrivée de Free sur le marché mobile dont les offres sans engagement ont conduit nombre de clients à bouder les mobiles subventionnés, et donc à devoir dépenser plus pour se munir d'un smartphone."Recycler son mobile ça ne parlait pas à grand monde au départ mais cette année les volumes devraient quasiment quadrupler par rapport à ce qu'ils étaient en 2012", indique Reynald Simmonet, directeur commercial du site MagicRecycle.Parmi les marques, Apple écrase le marché loin devant Samsung, les autres fabricants de smartphones comme LG, HTC et Huawei étant très peu représentés."Le produit qui représente plus de 80% du marché du reconditionné c'est l'iPhone, sa part a même augmenté en un an", confirme Christian Laferrère, directeur général de Love2recycle, qui dispose de plusieurs centres de reconditionnement en France dont un à Brive-la-Gaillarde."Chez Apple, le produit de l'année ne tue pas celui de l'année précédente, il le dégrade certes mais celui-ci continue à vivre", souligne-t-il.Les produits de la firme à la pomme ont le prix d'achat neuf le plus élevé, l'iPhone 6 Plus 128 Go dépassant 1.000 euros sans forfait, et si leur propriétaire s'en sépare au bout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant