Smartphones: BlackBerry au bord de la chute

le
0
Smartphones: BlackBerry au bord de la chute
Smartphones: BlackBerry au bord de la chute

BlackBerry, le fabricant de smartphone canadien véritable icône des téléphones mobiles du début des années 2000, est menacé de disparition, asphyxié par une concurrence acharnée des géants des constructeurs comme Samsung, Apple ou Nokia.Lundi, BlackBerry a annoncé la mise en place d'un comité dédié à choisir entre la vente ou d'autres options comme des partenariats pour assurer la survie de l'entreprise.Pour BlackBerry ce comité est chargé "d'explorer des options stratégiques pour augmenter sa valeur et améliorer son échelle en vue d'accélérer le déploiement de Blackberry 10", la dernière version de son système d'exploitation."Il semble que BlackBerry se rapproche de la fin", a estimé Jeff Kagan, analyste du secteur des télécoms en rappelant que clairement le fabricant de smartphone ne vendait pas assez de nouveaux téléphones.Si au tout début des années 2000 le smartphone BlackBerry a été l'outil indispensable de tous les responsables d'entreprises et des politiques en Amérique du nord et en Europe, il n'a cependant jamais réussi à percer sur le marché asiatique.L'étoile BlackBerry a pâli avec l'arrivée de l'Américain Apple et de son iPhone au tout début de 2007. En bourse à partir de cette date, l'action a débuté son déclin inexorable. De plus de 200 dollars, le prix de l'action est tombé à environ 10 dollars lundi. BlackBerry a joué en solo avec un système d'exploitation propriétaire dans ses téléphones quand le géant Coréen Samsung s'appuie sur le système Android comme l'autre Coréen LG ou encore le Chinois Huawei.Au niveau mondial BlackBerry ne pèse plus que 3% du marché mondial des smartphones quand le système Android équipe 8 téléphones sur 10 dans le monde et Apple 13%. Le groupe Microsoft est même repassé devant BlackBerry depuis le début de l'année avec son Windows Phone et grâce au Finlandais Nokia.Dans l'impasseBlackBerry semble dans l'impasse et la vente n'est pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant