"SmartFaust", des applis pour jouer de la musique avec son portable

le
0
"SmartFaust", des applis pour jouer de la musique avec son portable
"SmartFaust", des applis pour jouer de la musique avec son portable

Donner un concert sans savoir jouer d'un instrument: c'est le pari un peu fou de "SmartFaust", une série d'applications numériques qui permettent de produire des sons en manipulant son téléphone portable. C'est dans le cadre de la Biennale "Musiques en Scène", dont la 8e édition se tient jusqu'à dimanche à Lyon, que le concept est né il y a deux ans pour faire participer spontanément le public à une création musicale autour des nouvelles technologies, sans exiger de lui une compétence particulière."Je m'adresse aux curieux, aux gens qui sont sans idées préconçues", souligne le compositeur Xavier Garcia, choisi par le Grame, le centre national de création musicale de Lyon à l'origine de la biennale et du projet.Au total, treize applications correspondant à un instrument de musique ou une sonorité, ou plusieurs, composent "SmartFaust" et peuvent être téléchargées gratuitement sur les plateformes Android ou App Store.Il suffit ensuite de suivre la gestuelle du chef d'orchestre avec son smartphone pour générer bruits et sons qui varient selon l'amplitude et la rapidité des gestes. Le pianotage sur l'écran est exclu. Sauf pour changer d'application, au gré de la partition."Il y a des réverbérations, le passage du grave à l'aigu, des changements de volume et de timbre aussi. Ce sont toutes ces composantes du son qu'on fait varier", expliquait Xavier Garcia lors d'un "flashmob" pour "ch?ur" de téléphones portables organisé un soir de mars au Musée des Confluences, entre Rhône et Saône.- "Venu de l'espace" -Suivant leur chef d'orchestre, une quarantaine de profanes retournaient leur smartphone sur le dos, le plaçaient sur la tranche ou lui faisaient faire des moulinets, créant ainsi une singulière mélodie composée de "bips" électroniques. "C'est assez intriguant, assez déconcertant. Tout le monde fait le même geste au même moment et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant