Skype prépare des visioconférences à 25 personnes

le
0
Skype prépare des visioconférences à 25 personnes
Skype prépare des visioconférences à 25 personnes

Microsoft annonce l'arrivée des appels vidéo groupés, jusqu'à 25 interlocuteurs, sur smartphones et tablettes, une manière de se démarquer de la concurrence et notamment de Hangouts de Google qui propose le même concept, mais limité à 10 personnes.Les images sont garanties HD, optimisées et adaptées au format de l'écran utilisé, qu'il s'agisse d'un ordinateur ou d'un terminal mobile. Désormais, jusqu'à 25 personnes peuvent converser et apparaitre l'écran, chacun dans sa petite fenêtre.

À tout moment il est possible d'inviter une ou plusieurs personnes à venir rejoindre cet appel vidéo en lui envoyant un simple lien, via e-mail ou depuis n'importe quelle autre application de messagerie instantanée. Si cette personne ne dispose pas de l'application Skype, elle peut toujours se joindre à la conversation depuis un ordinateur via sa version Web.

Le déploiement de cette nouvelle fonctionnalité débute en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, via la dernière mise à jour de Skype, à télécharger gratuitement sur l'App Store (iOS) et Google Play (Android).

Cela fait déjà 10 ans que Skype, pionnier en la matière, propose les appels vidéos gratuits entre utilisateurs, d'abord sur PC puis depuis 2010 depuis son smartphone. Microsoft estime que cela représente plus de 2 milliards de minutes d'appel vidéo gratuit sur la décennie.

La concurrence de Whatsapp, Messanger, Hangouts et Snapchat

Depuis l'automne 2015, la vidéo peut être couplée, sous Windows, avec un outil de traduction en temps réel. Il est d'ores et déjà compatible avec une cinquantaine de langues à l'écrit et 7 à l'oral (le français, l'allemand, l'anglais, l'espagnol, l'italien, le mandarin et le portugais). Enfin, depuis peu, l'adresse IP des utilisateurs est invisible par défaut, pour davantage de sécurité.

Skype n'a de toute façon pas d'autres choix que d'innover, à une époque où la concurrence n'a jamais été aussi sévère avec des applications comme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant