Skype et WhatsApp dans le viseur de Bruxelles

le
1
    BRUXELLES, 15 août (Reuters) - La Commission européenne 
envisage d'étendre à des services comme Skype ou WhatsApp les 
règles en matière de sécurité et de confidentialité qui 
s'appliquent aux opérateurs télécoms classiques, montre un 
document interne que Reuters a pu consulter. 
    L'exécutif européen souhaite que certaines des règles qui 
s'appliquent uniquement aux opérateurs classiques comme Vofadone 
 VOD.L  ou Orange  ORAN.PA  soient imposées également à des 
acteurs d'internet qui offrent des services d'appels et de 
messages en ligne, indique le document. 
    Ces règles pourraient limiter la manière dont Skype, 
propriété de Microsoft  MFST.O , WhatsApp, qui appartient à 
Facebook  FB.O  et d'autres cryptent leurs communications. 
    La législation européenne qui s'applique aux opérateurs 
limite dans certains cas leur droit à la confidentialité dans le 
cadre d'enquêtes criminelles ou d'affaires menaçant la sécurité 
nationale. 
    Les opérateurs télécoms se plaignent depuis longtemps du 
fait que des sociétés comme Alphabet (la maison-mère de Google 
 GOOGL.O ), Microsoft ou Facebook, qui offrent des services 
comparables aux leurs, évoluent face une législation moins 
contraignante. 
    Ils reprochent également à Google ou Facebook de réaliser 
des profits grâce à l'utilisation de données concernant leurs 
utilisateurs.  
    La Commission européenne doit proposer dans le courant de 
l'année une réforme de sa législation en matière de 
télécommunications. 
     
 
 (Julia Fioretti; Patrick Vignal pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le lundi 15 aout 2016 à 17:49

    Microsoft, Facebook et Apple collaborent depuis toujours avec la NSA, rien n'est réellement secret. Le seul réel souci pour les occidentaux c'est Telegram qui est aux mains des Russes ...