Sky : Le maillot jaune n'est pas " un fardeau " pour Froome

le
0
Sky : Le maillot jaune n'est pas " un fardeau " pour Froome
Sky : Le maillot jaune n'est pas " un fardeau " pour Froome

Inattendu nouveau maillot jaune du Tour de France après sa deuxième place en haut du Mur de Huy lundi, Chris Froome (Sky) apprécie sa position.

Tout comme la chute terrible de Fabian Cancellara n’était pas prévisible, la prise de pouvoir de Chris Froome dès cette troisième étape n’était absolument pas attendue. Deuxième de l’étape derrière un magnifique « Purito » Rodriguez (qui lui, en revanche, était attendu à ce niveau sur une telle montée), le coureur britannique a récupéré le maillot de leader avec une petite seconde d’avance sur Tony Martin (Etixx-QuickStep). « Je crois que le Mur de Huy est spécifiquement une montée pour les grimpeurs les plus explosifs, a réagi le vainqueur du Tour 2013 sur le site officiel de l’épreuve. C'est pour cela que nous avons assisté à une grande démonstration de Purito. Je m'y attendais, et c'est pour cela que je l'observais. Ce n'est pas exactement une ascension pour moi, alors c'est une surprise de prendre la deuxième place ici, et de prendre du temps sur mes rivaux. Je ne pourrais pas être plus heureux. »

Une satisfaction bien réelle ou de façade tant être le porteur du maillot jaune implique plus de pression ? « C'est un sentiment incroyable de retrouver le Maillot Jaune, surtout après ce qui s'est passé l'année dernière (ndlr : abandon après une chute dans la 5eme étape). Je ne m'attendais pas à mener la course aussi tôt. Je ne sais pas dans quelle mesure on peut lire la course à partir d'une montée d'un kilomètre, mais je suis ravi d'être dans cette position. C'est beaucoup mieux que d'avoir à reprendre du temps à mes rivaux ! Le Maillot Jaune n'est pas un fardeau, et c'est très bien d'occuper cette position avant les pavés. Cela va encore élever le niveau général de l'équipe. »

Nouveau leader avec une petite marge sur ses principaux adversaires (36 secondes sur Contador, 1’38’’ sur Nibali, 1’56’’ sur Quintana), Froome va passer un premier test dès mardi sur les pavés. Pas forcément par rapport à ses rivaux, mais plutôt au sujet de la gestion de la course et de la pression sur un terrain qu’il n’apprécie que très moyennement. « Je vais appréhender cette étape avec le même esprit que les premières. Nous partons de zéro sur chaque étape, au moins jusqu'aux montagnes. Nous essayons de courir le mieux possible tous les jours. Je suis ravi de savoir que je parais calme, mais en réalité c'était très nerveux. Toutes les équipes essaient de placer leurs leaders à l'avant, et c'était la bataille. Je dois remercier mes équipiers, qui se sont occupés de mon positionnement, un problème que je n'avais même plus à gérer. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant