Sky : Froome s'attend à un début de course nerveux

le
0
Sky : Froome s'attend à un début de course nerveux
Sky : Froome s'attend à un début de course nerveux

Avant le départ du 100ème Tour de France ce samedi, à Porto-Vecchio, le leader de l'équipe Sky sur la Grande Boucle, Chris Froome, s'est confié à Sky Sports sur la course à venir. Il commence par parler du départ de Corse, qui s'annonce inhabituel, nerveux et difficile : « Le passage en Corse risque d'être rude. Sur le Tour de France, les premiers jours de course sont vraiment stressants pour le peloton. Tout le monde pense être en position de prendre le maillot jaune et la course est vraiment ouverte à ce moment-là. On est vraiment nerveux. Tout le monde se bat pour sa place et essayer de rester dans les premières places du peloton. Sur les routes ventées de Corse, ça va être une sacrée bataille. Les deuxième et troisième étapes sont tout sauf plates. La course ne se gagnera pas en Corse, mais il est possible de la perdre. Il faudra essayer de ne pas avoir de souci et de minimiser les pertes, s'il y en a ».Il revient ensuite sur la globalité du parcours du 100ème Tour de France, dans lequel les difficultés sont nombreuses : « Cette année, le parcours est difficile. Les arrivées au sommet son brutales. Si vous êtes dans un mauvais jour dans ces montagnes, vous pouvez perdre plusieurs minutes dans une seule montée. Monter deux fois l'Alpe d'Huez est éreintant. Durant le Critérium du Dauphiné, nous y sommes montés une fois tôt dans une étape et c'était assez difficile donc, je ne peux qu'imaginer ce que ce sera de le faire deux fois en fin d'étape. Cela va découper le peloton en morceaux ».Enfin, il revient sur sa préparation et son état d'esprit mais aussi sa condition physique avant le départ d'une course où il fait partie des favoris : « Après le Dauphiné, nous sommes restés sur place pour repérer deux des étapes clés des Alpes, le deuxième contre-la-montre individuel et l'avant-dernière étape, qui arrive à Annecy. Toutes ces étapes seront cruciales durant ce Tour de France. Je pense avoir plus de confiance en mes propres capacités et le simple fait d'être dans cette position, d'avoir le privilège d'être le leader de l'équipe dans une course comme le Tour de France, me donne beaucoup de confiance. Je pense pouvoir dire que je suis nerveux mais confiant. Je pense être dans une bonne condition physique et le reste de l'équipe est aussi dans une condition vraiment bonne ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant