Sky : Confiant, Froome craint tout de même Quintana

le
0

Alors que le Tour de France débute samedi, Chris Froome (Sky) a fait le point en conférence de presse. Le cycliste britannique est revenu sur sa forme, sa préparation et sur son principal adversaire sur la Grande Boucle.

A deux jours du début du Tour, comment vous sentez-vous ? Je me sens comme un privilégié d'être le leader d'un tel groupe. J'arrive en pleine forme, après le Dauphiné qui a été une sorte de confirmation pour moi. Je me sens prêt pour ce Tour de France. Mais, je sais que rien n'est acquis, tout peut arriver et il y a beaucoup de facteurs qui ne dépendent pas de l'équipe. Je pense que c'est mon plus grand défi que de remporter un troisième Tour de France. Mais, avec ce groupe pour m'entourer, je me sens en confiance, avec une équipe sur laquelle je peux m'appuyer. Après, nous partirons samedi tous à égalité. Tout ce qui s'est passé jusqu'ici ne compte plus. Comme jugez-vous votre préparation cette année ? Ma préparation a été un peu différente à cause de facteurs personnels. Ma femme et moi venons juste d'avoir notre premier fils. Pour moi, c'est bien d'avoir un sujet de concentration différent. J'ai notamment tenté de passer un peu plus de temps à la maison. Ça change. Après, je suis content de ma préparation. Mon objectif est d'être plus fort lors de la troisième semaine que par le passé.

"Quintana est plus grand adversaire''

Comment jugez-vous le parcours de cette 103eme édition du Tour ? Cette année, le tracé semble fait pour les grimpeurs. On voit que même les deux contre-la-montre sont pour eux. Il y a beaucoup de montagne dans ce Tour. Il sera pour les grimpeurs, et c'est pour cela que nous avons constitué ainsi l'équipe qui m'entoure. Que pensez-vous de Nairo Quintana cette saison ? Pour moi, il est plus motivé que jamais pour ce Tour. Sur les deux Tours que j'ai pu gagner, il était en position d'outsider. Mais aujourd'hui, sur le papier comme sur le terrain, je pense que c'est mon plus grand adversaire. Mais, il faudra bien évidemment se méfier des autres adversaires. Les autres cyclistes sont des adversaires. Du moins, jusqu'à ce qu'ils perdent du temps au classement général.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant