Ski: Tina Weirather poursuit la tradition familiale

le
0
TINA WEIRATHER REMPORTE LE SUPER-G DE GARMISCH-PARTENKIRCHEN
TINA WEIRATHER REMPORTE LE SUPER-G DE GARMISCH-PARTENKIRCHEN

par Manuele Lang

GARMISCH-PARTENKIRCHEN, Allemagne (Reuters) - Tina Weirather a ajouté vendredi une 40e victoire à la collection familiale, en s'adjugeant le super-G de Garmisch-Partenkirchen, comptant pour la Coupe du monde féminine de ski alpin.

La fille de l'ancien champion du monde de descente Harti Weirather et de l'ancienne championne du monde et olympique Hanni Wenzel s'est imposée en une minute 19 secondes et 82 centièmes, prenant une revanche sur un hiver jusque-là décevant.

A 23 ans, la skieuse du Liechtenstein, spécialiste des épreuves de vitesse, n'était pas montée sur le podium depuis le début de la saison, alors qu'elle en avait obtenus six sur les deux précédentes.

Cette première victoire en Coupe du monde a sans doute été motivée par les résultats passés de son père, vainqueur en son temps de six descentes, et ceux de sa mère, qui a remporté 33 courses de Coupe du monde au cours de sa carrière.

Plusieurs filles d'anciens champions sont actuellement sur le circuit mais Tina Weirather est la première à suivre les traces victorieuses de ses parents.

Partie avec le dossard n°3, elle a sans doute profité d'une meilleure neige pour dominer les favorites.

"Après 74 départs, la victoire, enfin. J'ai du mal à croire à ce qui m'arrive", a dit la jeune femme, dont la carrière a été stoppée en 2010 par une sérieuse blessure au ligament.

"Ça a été un long chemin, j'ai perdu des semaines et des mois à me battre et ce n'est pas facile de revenir quand vous êtes au fond du trou."

Ses parents étaient tous les deux présents à Garmisch mais Wenzel n'a pas regardé la course, ce qui l'aurait rendue trop nerveuse.

"L'émotion est là bien sûr mais le plus important pour moi est qu'elle soit en bonne santé. La voir gagner après ce qu'elle a traversé est incroyable", a dit Wenzel.

WEIRATHER IGNORAIT LA PRÉSENCE DE SES PARENTS

"Les choses ont radicalement changé depuis mon époque. Les exigences sont extrêmes aujourd'hui, notamment en terme d'équipement et de technique. Je ne peux pas comparer avec ce que j'ai connu", a ajouté l'ancienne championne, qui avait terminé troisième du combiné des championnats du monde de 1978 sur cette même piste du Kandahar.

Harti Weirather a précisé que leur fille ignorait leur présence dans la station.

"C'était mieux pour elle de ne pas savoir que nous étions là, afin qu'elle se concentre totalement sur elle-même", a-t-il dit.

A l'issue de la course, Tina Weirather a devancé Tina Maze, qui domine le classement général de la Coupe du monde, et l'Américaine Julia Mancuso.

La Slovène et l'ancienne championne olympique de slalom géant ont terminé deuxièmes ex aequo à 12 centièmes.

Maze, sacrée championne du monde de la discipline le mois dernier à Schladming, en Autriche, poursuit sa route vers la barre symbolique des 2.000 points au classement général de la Coupe du monde - ce qui constituerait un record chez les femmes - et compte désormais 1.924 points.

Elle devrait normalement battre le record de 1.980 détenu par l'Américaine Lindsey Vonn durant le week-end où une descente et un autre super-G sont programmés dans la station allemande samedi et dimanche.

Vendredi, la meilleure Française, Marion Rolland, sacrée championne du monde de descente le 10 février, a terminé en septième position. Sa compatriote Tessa Worley, qui a, elle, décroché l'or mondial en slalom géant, est 14e.

Marie Marchand-Arvier a, pour sa part, été contrainte à l'abandon après une chute.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant