Ski: Tessa Worley, gagnée par l'ambition

le
0
TESSA WORLEY DÉBORDE D'APPÉTIT
TESSA WORLEY DÉBORDE D'APPÉTIT

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Meilleure française depuis deux saisons, Tessa Worley déborde d'appétit et d'ambition à la veille de lancer son hiver, samedi à Sölden, en Autriche, où les géantistes ouvrent le bal.

A 23 ans, la skieuse du Grand Bornand s'est imposée comme la chef de file du ski féminin tricolore en finissant deux fois sur le podium de la Coupe du monde de géant - troisième l'an dernier, deuxième l'année précédente - et aux portes du Top 10 mondial l'an passé.

Cette année, elle entend franchir le palier et arrive sur les pistes avec "l'envie d'en découdre".

"Je suis attendue, oui", reconnaît Tessa Worley.

"Mais cela ne me gêne pas car je suis prête pour cela et je suis préparée pour cela. Je suis attendue mais cela ne me dérange pas. J'ai envie de jouer la gagne tout le temps, même à Sölden où, pour le moment, je n'ai pas fait de performance."

Cette ambition se nourrit d'une expérience grandissante et d'une volonté d'être de plus en plus polyvalente.

"Je commence à connaître le circuit (...) J'arrive avec un peu moins de pression. Je papillonne un peu moins. Je suis plus précise dans mon approche", souligne-t-elle.

"J'ai appris à voir au fil de la saison comment ça se passe et à rester zen jusqu'au bout", poursuit celle qui avait porté l'hiver dernier le dossard rouge de leader de la Coupe du monde de géant puis l'avait laissé filer.

LA "PUCE" VEUT RESTER CALME

La pétillante "puce" - le surnom de cette athlète de 1m58 - veut donc "rester calme" pour glaner tous les points possibles et travailler sur les détails qui lui permettront "d'être vraiment à 100% à chaque départ de course".

Ce sera d'autant plus important que Tessa Worley, déjà parmi les meilleures en géant avec sept victoires en Coupe du monde à son palmarès, élargira cette année sa palette, avec un oeil sur le classement général.

"Je vais essayer de faire plusieurs disciplines, donc un programme un peu plus chargé. Au niveau de la fatigue, il va falloir gérer tout ça. Cet été, on a fait un peu plus de volume. J'espère que ça va payer", dit-elle.

Ces nouveaux défis, la skieuse ira les chercher en vitesse où elle a déjà fait, l'année dernière, des incursions dans les Top 20 mondiaux - 12e en descente et 18e en Super-G à Schladming, 20e en Super-G à Cortina.

"J'ai envie de m'impliquer beaucoup plus, d'être au départ et de faire quelque chose", dit-elle, ajoutant que la vitesse l'aidera aussi dans les épreuves techniques.

"Moi, j'ai eu l'impression que ça a posé un peu mon ski, on est plus fluide et ça aide beaucoup pour le géant, même pour le slalom. Donc j'essaie d'en profiter un max", alimentant une ambition qu'elle aurait du mal à cacher.

Avec André Assier, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant