Ski: Ted Ligety bien trop fort pour la concurrence

le
0
LIGETY REMPORTE LE SLALOM GÉANT DE BEAVER CREEK
LIGETY REMPORTE LE SLALOM GÉANT DE BEAVER CREEK

BEAVER CREEK, Colorado (Reuters) - Ted Ligety était bien trop fort pour la concurrence à Beaver Creek, dans le Colorado, où l'Américain a remporté dimanche le slalom géant avec 1"76 seconde d'avance sur son premier poursuivant sur l'ensemble des deux manches.

L'Autrichien Marcel Hirscher et l'Italien Davide Simoncelli, qui ont pris les deuxième et troisième places et, à plus forte raison, le Français Alexis Pinturault, cinquième, ont dû se partager les restes.

Leader au classement général de la Coupe du monde, le Norvégien Aksel Lund Svindal a réalisé le sixième temps.

Un peu plus d'un mois après avoir remporté à Sölden le premier slalom géant de la saison avec près de trois secondes d'avance sur tous les autres, Ted Ligety a cette fois-ci légèrement moins survolé les débats.

"C'était une belle bataille aujourd'hui et j'ai eu des sensations particulières. Je suis fier d'avoir montré aux supporters américains ce que dont je suis capable", a affirmé Ted Ligety.

"Ce n'est pas la même chose quand vous savez que tout le monde en bas s'attend à vous voir gagner et à le faire avec une telle marge (...) A l'évidence, après Sölden, j'avais un peu de pression sur les épaules."

Sa victoire a couronné un week-end parfaitement réussi pour le ski américain puisque Lindsey Vonn a signé un triplé à Lake Louise en descente, vendredi et samedi ainsi qu'en super-G à chaque fois devant l'une de ses compatriotes.

Mais, comme dans le cas de Lindsey Vonn, le succès de Ted Ligety n'a pas été une partie de plaisir si l'on en croit le principal intéressé.

"Ce n'était pas évident aujourd'hui", a-t-il dit. "Je n'arrivais pas à croire que j'étais premier après la première manche parce que j'ai eu un sentiment terrible en descendant. J'avais l'impression de tout faire de travers."

La caravane de la Coupe du monde passera le week-end prochain par Val d'Isère, en Savoie, où Marcel Hirscher pourra tenter de mettre la suprématie de Ted Ligety en géant entre parenthèses.

"J'aime Val d'Isère et je crois que Val d'Isère m'aime", a prévenu l'Autrichien.

Manuele Lang, Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant