Ski: Marion Rolland sacrée championne du monde de descente

le
0
MARION ROLLAND CHAMPIONNE DU MONDE DE DESCENTE À SCHLADMING
MARION ROLLAND CHAMPIONNE DU MONDE DE DESCENTE À SCHLADMING

par Manuèle Lang

SCHLADMING, Autriche (Reuters) - La Française Marion Rolland a réalisé un exploit dimanche en étant sacrée championne du monde de descente à Schladming, en Autriche, devant l'Italienne Nadia Fanchini et l'Allemande Maria Höfl-Riesch.

Techniquement, Marion Rolland peut être considérée comme la première Française à être sacrée dans cette discipline.

Si Marielle Goitschel avait terminé deuxième en 1966 derrière Erika Schinegger et qu'il avait été établi après coup qu'il s'agissait d'un homme, l'Autrichien(ne) n'a jamais été officiellement disqualifié(e).

Malgré un dossard élevé et une piste glacée, la skieuse des Deux-Alpes, âgée de 30 ans, a su tirer son épingle du jeu et apporter sa troisième médaille à la délégation française dans ces Mondiaux.

Avant elle, Gauthier De Tessières avait remporté mercredi l'argent en Super-G et David Poisson s'était adjugé le bronze samedi en descente.

"Gagner l'or est évidemment incroyable. J'en ai rêvé comme toutes les jeunes championnes. Quand j'étais jeune, je me voyais enlever une médaille d'or", a dit Marion Rolland.

"Il faut croire en ses rêves et se battre sans relâche pour les réaliser", a-t-elle ajouté.

Souvent blessée et malchanceuse, Marion Rolland a été longtemps raillée après les Jeux olympiques de Vancouver de 2010. Lors de l'épreuve de descente, elle avait chuté de manière étrange dès les premiers mètres de la course avec une grave blessure au genou à la clé.

Avant sa performance de dimanche, Marion Rolland n'avait jamais remporté la moindre victoire en Coupe du monde.

"UN PODIUM DE GRANDES BLESSÉES DE GUERRE"

Mais comme un signe annonciateur, les deux seuls podiums de sa carrière avaient eu lieu l'an dernier à Schladming, sur la même piste.

"Je voulais gagner à tout prix une médaille ici. J'ai donné le maximum car je croyais en mes chances. J'avais de bonnes sensations sur cette piste que j'adore vraiment depuis la saison dernière", a-t-elle dit à ce sujet.

En l'absence de la championne olympique de la discipline Lindsey Vonn, cette descente semblait ouverte et promise à Tina Maze, déjà médaillée deux fois depuis le début des Mondiaux.

La Slovène n'a toutefois pas tenu son rang de leader du classement général de la Coupe du monde en terminant septième, piégée comme de nombreuses autres concurrentes par une piste aux allures de patinoire.

Comme depuis le début de ces championnats du monde, la journée de dimanche a d'ailleurs été encore une fois marquée par des chutes et des interruptions de course.

Souvent blessée comme Marion Rolland, Nadia Fanchini a dit avoir retrouvé son véritable niveau ces derniers mois. "J'ai essayé de skier de la même manière qu'avant mon gros accident de Saint-Moritz en 2010", s'est félicité l'Italienne, tout heureuse de placer ce mauvais souvenir désormais loin derrière elle.

De son côté, Maria Höfl-Riesch a soigné sa réputation de skieuse régulière. Médaillée d'or dans le super-combiné deux jours auparavant, l'Allemande a elle aussi tenu à souligner que ce podium des Mondiaux 2013 était celui des miraculées.

"Je suis vraiment très heureuse d'être à cette place car la course était vraiment piégeuse avec beaucoup de changements de luminosité selon les parties de la piste", a-t-elle déclaré.

"C'est un podium de grandes blessées de guerre car on a toutes les trois eu de gros soucis au genou au cours de notre carrière", a dit avec un air de revanche Maria Höfl-Riesch.

avec Patrick Lang, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant